Chargement du dossier en cours

Citroen Traction cabriolet 7C – 1935

Logo citroen ancien

Cabriolet Traction – 1935

La Traction fait partie des voitures mythiques, autant pour son innovation en tant que véhicule conçu d’avant guerre, que par son passé historique très chargé notamment durant la 2nde guerre mondiale. Le cabriolet très rare et donc convoité, nécessite beaucoup d’attention notamment lors d’un achat.

 

citroen traction cabriolet 1935

Défauts constatés sur le véhicule en atelier  :

  1. L’embrayage est une catastrophe et réuni à lui seul à peu près tous les défauts rencontrés sur les embrayages :
    1. pédale très dure,
    2. pédale d’embrayage qui entraîne celle de frein,
    3. tremblement,
    4. grippage du câble dans sa gaine,
    5. jeu important et anormal dans le pédalier,
  2. passage des vitesses sans synchronisation possible et boîte bruyante,
  3. fuites moteur trop importantes,
  4. carrosserie à revoir dans sa globalité,
  5. sellerie intérieure à revoir aussi.

Le pédalier du cabriolet Citroen Traction :

Bien, on ne va pas y aller pas 4 chemins, de toute évidence la sellerie est du bel ouvrage, même si l’opérateur a préféré couper la moquette avec les dents de son chien plutôt qu’avec des ciseaux. Chacun ses choix, de notre côté, chez Techni-Tacot, l’outil adapté fait parti de notre vision du travail.

Le problème de l’entrainement des pédales entre-elles est très rapidement cerné : axe usé et voilé, support tordu, et multiple tentatives de soudure désastreuse.  Notre solution, tout démonter, sauver ce qui le peut en usinant ou rectifiant, remplacer ce qui le doit et respect les règles de base de la mécanique pour reconstruire l’ensemble. Après remontage et un soupçon de graisse (attention à la présence des moquettes) chaque pédale garde son indépendance et bascule sans aucun effort.

Le pédalier suite et freinage du cabriolet Citroen Traction :

Nous continuons en remettant en conformité, la bride de commande du maitre cylindre. De plus, comme le maître cylindre est très difficile d’accès sans sortir le moteur, nous remplaçons le systématiquement . Il vaut mieux investir quelques dizaines d’euros en avance que devoir sortir le moteur pour un peu plus tard.

Le compartiment moteur est nettoyé de fils et autres bricolages « toxiques » et reçoit un voile de noir satiné pour le plaisir de travailler sous le capot.

L’embrayage du cabriolet Citroen Traction :

Le câble d’embrayage est de l’époque de la voiture et un fil d’acier sort de la gaine. Nous le refabriquons à l’identique. A Après séparation moteur/boîte, nous constatons :  une butée très très âgée, un mécanisme dont le plateau a surchauffé et est brillant comme un miroir tout comme le volant moteur. Nous rectifions le volant moteur après dépose pour retrouver une surface plane et satinée permettant d’obtenir un point d’effet de l’embrayage progressif, puis nous reconditionnons le mécanisme dans son entièreté après avoir mis disque et roulement de centrage neufs. Pas plus compliqué que cela, mais il a fallu tout de même sortir le groupe propulseur.

La « fameuse » boîte de vitesses du cabriolet Citroen Traction :

Pour rappel, cette voiture nous a été confiée pour un dysfonctionnement du pédalier et de son embrayage et l’impossibilité de passer les rapports sans faire « craquer » les vitesses. Nous avons pu essayer la voiture et constaté que si la boite n’avait plus de synchro du tout, les vitesses passaient et la voiture permettait de rouler à 90 km/h sans difficulté. Pourtant en ouvrant le couvercle et fort de nos expériences, nous allons tout de même en avoir les bras qui tombent !

La vidange dresse le décor avec un charge de particules d’acier et de bronze remarquable. Ensuite une très brève inspection montre que la bague du synchroniseur 2eme/3eme est non seulement dessertie mais a laissé s’échapper les 6 billes + ressorts de verrouillage. Qui dit billes et ressorts libres dit qu’on doit les retrouver dans la boîte.  Une pêchce à l’aimant ne ramène qu’un écrou.  A ce stade d’inspection nous constatons que les roulements ont été montés tout en laissant leur flasques étanches et a empêché l’huile d’y rentrer : erreur d’apprenti et encore  !

En tout état de cause, la boîte est à refaire complètement.

Préparation du sauvetage de la boîte de vitesses du cabriolet Citroen Traction :

Il s’agit bien d’une boite de vitesses type 1935. C’est une bonne chose pour un modèle de cette valeur. Ensuite, nous pensons que cette boite a été dans les mains d’un professionnel compétent qui a été jusqu’à usiner un palier pour la sauver. Mais ensuite, au vue des bleuissements sur l’arbre principal et le synchroniseur, il semble possible de penser que celui qui a remonté la boite sur la voiture a oublié de la remplir d’huile. La suite, sera un maquillage sans scrupules avec une huile dite « miracle », vous savez tous ces produits qui réparent par grande magie à coups d’explications pseudo-techniques et que seuls les grands initiés équipés de deux mains gauches peuvent comprendre… Nous ne devons pas être très loin de la vérité. Mais qu’importe, notre mission est de sauver cette boîte et de la rendre fiable. La 2ème photo montre la quantité de pièces que nous sommes obligés de remplacer.

Reconstruction de la boîte de vitesses du cabriolet Citroën Traction :

Pour remonter la boîte, rien de plus simple : il suffit de remettre en place toute la quincaillerie de la photo 1, au bon endroit, dans le bon ordre et sans oublier les 13 réglages !

Le travail se fait, non pas parterre sur la terre battue, mais sur une grande table de travail où doit régner la propreté. En passant, nous en profitons  pour ajouter une modification discrète au niveau du réglage de jeu du différentiel (cales en fond).

Finitions et remontage nez type 1935 sur la boîte de vitesses du cabriolet Citroën Traction :

Etant donné l’aspect historique du véhicule (1935), sa boulonnerie sera mise à jour avec celle estampillée Citroën.  Le nez en bronze, caractéristique de ces modèles d’avant guerre, sera remonté et munis de son cache d’époque. La manivelle adaptée s’enclenche parfaitement sur la noix d’entraînement.

A suivre …