Chargement du dossier en cours

MG MGA 1956

logo MG techni tacot

Restauration de la MG MGA 1956

Un projet démarré il y a déjà bien des années mais qui n’a pas été achevé par son intervenant. Un client désireux de finaliser le tout … Nous recevons alors une carrosserie posée sur un chassis déjà refait mais il y a au moins une dizaine d’années, une mécanique hors du véhicule et des caisses de pièces diverses.

Globalement c’est un « puzzle » à reconstituer en plus des travaux à réaliser. Cela ne changera guère des précédents cabriolets ou coupés qui sont sortis dernièrement de l’atelier.

Restauration MG MGA 1956

Pour arriver à ce résultat, voici les étapes qui ont précédées le sauvetage.

Travaux à réaliser :

  • réglage du ralenti (un brin d’humour pour se motiver),
  • tôlerie complète et carrosserie,
  • et tout ce que comporte la restauration d’un véhicule (y compris le réglage du ralenti !)

Le châssis de la MG MGA 56 :

Visiblement diverses étapes ont été oubliées. Le freinage est en l’état, les moyeux tournent dans une graisse très ancienne, le pont n’a pas été vidangé, les canalisations de freinage sont en partie colmatées et la majorité des pièces en caoutchouc est craquelée.

Pour une fiabilité optimale et une esthétique digne de ce nom, nous démontons complètement châssis. Cela permet de mettre en évidence des zones rouillées occultées par des pièces qui n’avaient pas été démontées. Nous vérifions les éventuels stigmates de réparations douteuses suite à un accident. Rien n’apparaissant, nous continuons les travaux. Un ponçage du châssis est réalisé.

Ensuite, le châssis dégraissé est amené en carrosserie. Une laque bi-composant est appliquée.

Trains AV et AR MG MGA 56 :

Décapage des pièces par électrolyse.

Les pièces en tôle sont dé-cabossées ou redressées si nécessaire, puis amenées en cabine de peinture.

Les triangles de suspension reçoivent des axes et des silent blocs neufs, le tout remonté avec de la boulonnerie zinguée neuves.

On en profite au passage pour désassembler le pédalier et le refaire comme il se doit.

Direction MG MGA 56

La crémaillère est globalement en bon état. Malgré ce et par soucis de fiabilité, elle est désassemblée pour un contrôle des pièces. Cela permet d’enlever la vieille graisse devenue collante, et de constater un début de jeu au niveau des butées tournantes.

Trop de jeu rendrait impossible le réglage de la géométrie et donnerait du flou dans la direction (tenue de route dangereuse).Nous remplaçons ces butées et remontons l’ensemble après un passage obligé par la phase peinture. La colonne de direction a droit aussi à ses soins, dont principalement une remise en état esthétique du volant en bois.

Les pivots gauche et droit sont démontés, dégraissés et contrôlés. Ils ont déjà été refait et ne présentent pas de jeu anormal. Nous les conservons.

Les lames de suspension sont remplacées par des paquets neufs, moins coûteux que le temps qu’il aurait fallu consacrer pour les démonter une à une et les repeindre. Silent blocs des œillets, brides de lames sont remplacés. Ainsi la voiture aura des suspensions qui redonneront de la précision à la tenue de route, le tout sans grincer.

Le châssis terminé est prêt à recevoir moteur et roues.

Après les travaux effectués, nous obtenons une mécanique qui n’a plus rien à voir avec un grossier coup de peinture passé à la va-vite sur des pièces non-démontées. L’aspect esthétique contribue au plaisir que l’on a de posséder une auto restaurée, et il y a aussi l’aspect sécuritaire, fiable et confortable d’une mécanique qui va offrir de nouveau, le savoir-faire des ingénieurs MG.

Accessoires MG MGA 56

Le chauffage dont même la trappe de commande était cassée, demande une patience et une habileté pour le sauver.

Freinage MG MGA 56

Le système est complètement revu, avec notamment un important travail sur les étriers AV, un remplacement complets des canalisations et des garnitures de freinage. Du liquide silicone remplacera avantageusement le lockheed qui accepte mal l’immobilisation. Le silicone inerte à l’humidité ambiante, ne transmet plus aux pièces en acier la corrosion due à cette humidité.

En détail, l’état des pistons de frein qui ont très mal supporté l’immobilisation de la voiture. Il est impossible de les conserver car il serait dangereux de compter sur leur étanchéité ou bon coulissement lors d’un freinage important. Nous les remplaçons sans oublier de peaufiner l’état de surface des cylindres.

Amortisseurs MG MGA 56

Les avant doivent être vides depuis des lustres et la corrosion a fait son travail de destruction : direction la benne à ferraille. Des neufs sont commandés.

Les arrières contenaient encore de l’huile et fonctionnaient. Comme nous n’avons pas pour habitude du remplacement systématique, nous tentons de les restaurer. Après un rinçage abondant et une manipulation pour faire sortir les dépôts, nous les remplissons avec l’huile adéquate. Ils devraient repartir pour un long service.

Travaux de tôlerie : MG MGA 56

La carrosserie est sablée à très faible pression (pour éviter de fausser les éléments).

Première greffe après soudure (finition non réalisée sur la photo) – L’ajustement des premiers éléments.

Après travaux de carrosserie et laquage.

Boîte de vitesses : MG MGA 56

Comme elle fonctionnait, nous lui faisons une révision rapide.

Ouverture de la plaque, contrôle visuel de la pignonnerie, nettoyage. Quelques particules de limaille au fond, rien de trop alarmant, nous en restons là. Les bagues d’étanchéité sont remplacées, la tringlerie de commande démontées pour chasser la vieille graisse et retrouver un passage de rapport le plus souple possible.

Arbre de transmission :

Pas de chocs visibles et en assez bon état. Nous remplaçons les croisillons pour plus de sécurité.

Le moteur : MG MGA 56

Tel qu’il apparaît sur les premières photos, il sort d’un atelier de reconditionnement. Chacun restera juge de l’aspect extérieur et nous nous garderons bien de le commenter. Vous aurez le loisir de « voir » ce que nous allons faire pour.

Il serait dommage de tout re démonter pour constater que les travaux internes ont été faits alors que l’extérieur ne rassure pas vraiment sur le soin apporté. Qu’à cela ne tienne, déposons le cache culbuteurs – la culbuterie est parfaitement propre et les axes ne présentent pas de marque d’usure. On peut considérer que soupapes et sièges ont été rectifiés.

Pour inspecter l’intérieur des cylindres nous utilisons un endoscope numérique, inséré par les puits de bougie : les pistons sont neufs et les cylindres ont les striures d’un réalésage. C’est OK aussi pour cette partie.

L’embiellage est vérifié, tout semble en ordre. Nous n’allons donc nous occuper que de l’aspect esthétique du bloc et de ses accessoires, sans oublier nos tours de main bien à nous.

Le volant moteur et le plateau d’embrayage ont souffert de la corrosion et nous procédons à une remise en état des portées, opération simple et peu coûteuse, mais importante.

La rampe de carburateur après un démontage complet et les traitements nécessaires.

Quelques organes périphériques reconditionnés : les accessoires électriques tels que dynamo, démarreur, allumeur, sont entièrement démontés pour retrouver un fonctionnement fiable.

La planche de bord et tous ses éléments sont dans un état très vétuste. Beaucoup d’heures de main d’oeuvre sont nécessaires pour les remettre en état et leur redonner un bel aspect.

Pare-brise et diverses tôles à remettre en état.

Un « avant/après » pour ce moteur 1500 qui retrouve un bel aspect après avoir été reconditionné.

Remontage du véhicule MG MGA 56

Le moteur est remis en place. Un nouveau collecteur est commandé et monté. Une ligne inox sera montée pour une durée de vie conséquente.

Tableau de bord du véhicule MG MGA 56 :

Après la remise en état des manomètres, compteurs, interrupteurs, nous reposons la planche de bord. Le câblage est réalisé hors du véhicule pour un accès facilité. Le faisceau neuf est alors passé au travers du tablier pour la suite des raccordements.

 

Câblage et électricité du véhicule MG MGA 56 :

L’électricité reste classique selon les schémas courants, rien de surprenant globalement pour qui pratique les « petites anglaises ». Pour une question de sécurité et d’accès pratique, un coupe batterie est fixé sur le caisson arrière. L’accès est ainsi possible par le conducteur en envoyant la main derrière le siège passager. La « contrôle box » et celle pour la commutation Stop/Clignos sont remplacés par des produits neufs. L’appareil de chauffage, dans un état dû certainement à un séjour cavernicole prolongé, retrouve du service après bien des heures de travail.

 

Remontage et finalisation du véhicule MG MGA 56 :

En cours …

 

Vous avez aimé cet article ?

Comme nous, partagez votre passion des voitures anciennes en cliquant sur un des boutons de votre réseau social favori.

Dépannage

Eloigné de l’atelier ?
En panne ou immobilisé ?
Nous pouvons allez chercher votre véhicule sur un plateau-remorque.