Chargement du dossier en cours

Autobianchi Lutèce

Arrivée d’une petite voiture sympathique : Autobianchi Lutèce.

La voiture a reçu un moteur refait dernièrement mais fonctionne mal. De plus, une remise à niveau s’impose pour que sa propriétaire puisse s’en servir en toute sérénité. Les travaux à réaliser sont le reconditionnement moteur et la remise en état générale.

Autobianchi Lutèce

 Etat des lieux :

Malgré le remplacement récent du moteur, de mulitples détails extérieurs laissent à penser que cette voiture n’a pas reçu tous les soins nécessaires à son bon fonctionnement.

150411-2 (14).JPG150411-2 (23).JPG60411-1 (5).JPG

Traces de chauffe anormale sur la culasse (changement de couleur du métal) Comportement rugueux du moteur ressemblant à un moteur gonflé maladroitement. Vibrations importantes. Ces premières constations nous invite à déposer la mécanique pour une vérification des pièces internes.

Diagnostic du moteur :


150411-2 (48).JPG150411-2 (31).JPG150411-2 (51).JPG

– dépose du carter d’huile : des copeaux d’acier sont coincés dans la crépine de la pompe à huile, d’autres sont tombés au fond.

– La disbribution est bien calée. Le problème ne vient pas de là. Remarque : il est très facile de se tromper d’une dent, pour peu qu’on ne regarde pas parfaitement de face les repères. L’extrémité du vilebrequin empéche de poser un réglet pour faire coïncider les marquages.4

– dépose de la culasse : de toutes évidences, il y a eu un problème de segmentation ou de particule entrée anormalement dans la chambre de combustion. Mais cet incident semble ancien. Par contre, la culasse a été trop rabotée. La seconde photo montre que le plan de surface du joint de culasse est arrasante avec le reste de la culasse. A partir de ce stade, vues les marques dans la chambre de combustion, l’état trop érodé des sièges, le rabotage excessif du plan et surtout les changements de couleur du métal (surchauffes répétées), la culasse est remplacée.

150411-2 (45).JPGP1010001.JPG

Nous rectifions sièges, soupapes, remplaçons les guides pour réduire la consommation d’huile, surfaçons le plan de joint. Ensuite mise à l’épreuve pour être sûr de son étanchiété.

– cylindres ovalisés (usure), réalésage nécessaire + 0.60 mm

– embiellage en état convenable. Nous remplacerons les coussinets des bielles et la ligne de palier.

Conseil :

Il arrive que certaines pastilles d’obturation (côté embrayage) ne soient pas totalement étanches, ou « sautent » accidentèlement. Par précaution, nous brossons puis dégraissons soigneusement le logement pour le renforcer avec une résine bi-composant (style Araldite métal ou autre).

P1010006.JPG240511-1 (24).JPG240511-1 (27).JPG

Distribution :


Remontage et calage. Il est vrai que sur ces petits bi-cylindres, la partie distribution est une promenade de santé pour le mécanicien. Mais j’attire votre attention sur l’alignement parfait des repères. Les 2 repères doivent concorder avec le centre de rotation du pignon menant (vilo) et celui de l’arbre à came. Pour cela il faut bien se mettre en face, et pourquoi pas s’aider d’un réglet métallique. Une ligne droite virtuelle doit passer par les 2 centres et les 2 repères. Vous verrez que le décalage d’une dent est très facile à faire pour peu qu’on se précipite.

P1020850.JPGP140611-1 (18).JPGP140611-1 (15).JPG

Cylindres et pistons :


Face à de trop nombreuses refabrications de piètre qualité, au lieu de monter un kit chemise-pistons de marque inconnue, nous préférons réaléser (0.60) les cylindre d’origine Fiat et monter des pistons Federal Mogul. Ainsi nous pouvons compter sur un soin de fabrication des pistons et un alésage soigné. Le vilebrequin en cote d’origine, ne demande qu’un polissage et nettoyage des canaux.

P1010003.JPGP1010004.JPGP140611-1 (11).JPGP140611-1 (12).JPGP140611-1 (13).JPG

A cette occasion, et même si la confiance n’exclue pas le contrôle, nous prenons soins de vérifier le jeu à la coupe. Nous attirons l’attention de chacun sur cette précaution qui est indispensable dans tous les cas et surtout lorsqu’on utilise des produits dit de refabrication. Combien de moteur sont montés « les yeux fermés » et donnent des piètres performances qui sont mises sur le dos de la technologie ancienne du véhicule. Trop souvent nous rencontrons des kit dans lequel certains segments ont tout juste le diamètre minimum pour entrer dans le cylindre. Dès la sollicitation du moteur (en cote par exemple), le moteur s’essouffle et peut même aller jusqu’à faire des amorces de serrage.

Toujours dans nos vérifications, nous pesons les équipages mobiles. Nous les apparions pour obtenir la plus petite différence de poids. La revue technique donne 6 gr maxi. Nous obtenons 2 gr. Il n’a fallut que quelques minutes et une balance numérique, ce serait dommage de s’en priver.

Les poussoirs sont passés rapidement avec un coup de toile abrasive. Il s’agit de les débarrasser d’éventuels dépôts de calamine qui réduisent le graissage par endroit, et de recréer des microscopiques rayures dans le métal en guise de pièce à huile (on entretient mieux le film d’huile sur une surface satinée).

P140611-1 (17).JPG240511-1 (23).JPGP1020803.JPG

Le roulement centreur du volant moteur est remplacé.

On n’oublie pas de remettre les 2 vis tête Allen et percées en leur centre, au -dessus de chaque sortie d’échappement. C’est un système astucieux qui permet, en cas de rupture du joint de culasse, d’envoyer les gaz de fuite (échappement) en dehors du moteur et de ne pas être envoyé dans le système de chauffage de l’habitacle (intoxycation des occupants).

P1010001.JPGP1020966.JPGjuin2011 (17).JPGP1020967.JPGP1020969.JPG

Finition du remontage et essais

270611-l (38).JPG270611-l (39).JPG

Démarreur :


Rien de grave, mais comme à chaque fois, nous préférons démonter, constater et vérifier par nous même que se dire « ça marchait donc on touche pas » et tomber en panne au bout de quelques utilisations.

P1020721.JPGP1020724.JPGP1020728.JPGP1020732.JPGP1020738.JPG

La dynamo :


Le collecteur est très fortement marqué. Remonter des charbons neufs sur un collecteur creusé ou ovalisé est inutile. Le contact électrique sera médiocre car réalisé sur une trop petite surface. Ceci risque d’occasioner un échauffement de l’induit. De même un collecteur ovalisé fera sauter les charbons, créant des étincelles importantes avec échauffement et usure prématuré des balais. Nous passons l’induit au tour pour retrouver une surface cylindrique.

200511 (69).JPG200511 (83).JPGP1020744.JPGcollecteur.JPGP1020748.JPG

Le roulement de poulie doit tourner avec des billes carrés , tant il « gratte » en le faisant tourner à la main.Remplacement des roulements. Test au grognard puis remontage avec essais en l’alimentant comme un moteur électrique puis en génératrice avec débit sur une charge. Volute de refroidissement en cours de réfection

200511 (38).JPG240511-1 (8).JPG

Les travaux terminés

juin2011 (50).JPG

Boutique en ligne

Vous avez besoin de pièces détachées pour réparer votre véhicule ancien ?

Vous avez aimé cet article ?

Comme nous, partagez votre passion des voitures anciennes en cliquant sur un des boutons de votre réseau social favori.

Dépannage

Eloigné de l’atelier ?
En panne ou immobilisé ?
Nous pouvons allez chercher votre véhicule sur un plateau-remorque.