Chargement du dossier en cours

LR4 Sport Rosengart 1934

Restauration d’une LR4 Sport Rosengart 1934

Reconditionnement total du groupe propulseur d’une LR4 Sport 1934 Rosengart – (750 cm3 – 15 à 20 cv DIN). Remplacement de la boîte de vitesse par une à 4 rapports et adaptation de l’arbre de transmission.

LR4 sport Rosengart 1934

Le défaut initial est une impossibilité de démarrer le moteur et une fuite de liquide de refroidissement importante. La première étape est de sortir le groupe propulseur. La dépose de la culasse révèle une rupture du joint de culasse et une corrosion importante des chambres de combustion ainsi que des ensembles sièges/soupapes.

PC160041.JPGPC160042.JPGPC160043.JPG

Bien que les pistons présentent un born état visuel, la métrologie révèle une usure importante des fûts (avec ovalisation), des pistons ainsi qu’un jeu important bielles/pistons.

PC190009.JPGPC190001.JPG

Devant la nécessité de reconditionner totalement le moteur, le déshabillage total commence.

PC160048.JPGP1300004.JPG

Un jeu de pistons est refabriqué pour la côte de réparation 56.50mm. Le vilebrequin est réctifié et le régulage des bielles s’en suit.

P1300007.JPGP5020004.JPGP1300009.JPG

Le reconditionnement :


La culasse est décapée et surfacée.

P4280068.jpgP4280072.JPG

Le bloc aussi est réalésé, déglacé puis surfacé. Sièges et soupapes sont rectifiés. Les plaques à eau d’extrèmité sont déposées afin de détartrer les canaux de refroidissements.

P4280070.JPGP4280069.JPG

Le vilebrequin après rectification est utilisé pour ajuster les bielles nouvellement régulées.Les étapes d’ajustement sont très longues car elles demandent beaucoup de patience et de minutie.Aucun point dur ne doit subsister après remontage de l’embiellage.

P4280077.jpgP4280075.JPGP5020017.JPG

Lors du remonatge du vilebrequin, les roulements de pallier sont soigneusement nettoyés puis contrôlés avant remise en place. On retrouve sur cette mécanique des années 30 un roulement oscillant, rare de non jours.

P5020005.JPGP5020006.JPG

Entre temps les pièces extérieures sont décapées, traitées (remises en état dans le cas du démarreur,de la dynamo et de l’allumeur), puis reçoivent un voile de peinture PU pour un visuel parfait.

P1010013.JPGP1230064.jpgP1230066.JPG

Après réception des pistons neufs, le bloc reçoit de nouveau l’équipement mobile. Pompe à huile et arbre à came sont remis en place en premier.Le vilebrequin est passé précautionneusement au travers du logement du roulement côté embrayage.

P4280066.jpgP5020007.JPG

L’embiellage doit tourner parfaitement avec ses 4 bielles sans offrir la moindre résistance.

P5020008.JPGP5020009.JPGP5020011.JPG

Les pistons sont montés sur les bielles avant de recevoir les bloc cylindres.

P5020012.JPGP5080061.JPGP5090063.JPGP5090062.JPG

L’étape pour insérer les 4 pistons dans les fûts est très délicate et nécessite de fabriquer plusieurs comprime-ressorts de très petites taille afin de pouvoir passer entre le bloc et le bas du bloc cylindre. La course des pistons est faible et n’offre que peu de place pour passer les doigts (environ 4 cm). La distribution est callée

P5090067.JPGP5090076.JPGP5090079.JPGP5090082.JPG

Les plaques à eau sont étanchées et refermées.Chaque taraudage est passé à l’outil afin de garantir des filets propres et un remontage facile. Ainsi on s’assurera que le couple de serrage est réellemnt appliqué à la culasse (et donc son joint) et non pas au frottement excessif dans les filetages encombrés.

P5090075.JPGP5090068.JPG

Les goujons passent un par un à la filière aussi et sont bloqués dans le bloc à la « Loctite ».

P5090069.JPG P5150120.JPG

L’accès aux pistons permet de caller parfaitement le PMH au comparateur, de positionner le pignon d’entrainement d’allumeur et de déterminer le point d’allumage avec son avance initaile. De la sorte le moteur démarrera parfaitement.

N.B.: Ceux qui pensent que la mécanique ancienne est empirique, se trompent. Bien qu’il est vrai que les réglages finaux seront peaufinés à l’oreille et lors d’essais multiples, les moteurs anciens n’ont jamais été construits au pif ! Le moteur retrouve ses accessoires (dynamo, démarreur, allumeur).

P5150123.JPGP5150126.JPGP5150128.JPG

Les soupapes sont réglées. Le collecteur après sablage reçoit une peinture alu H=haute température.

Remise en état de la nouvelle boîte 4 vitesses :


La boite Rosengart 3 est remplacée par un modèle à 4 vitesses en provenance d’une Rosengart LR4 RI (modèle rare). Du fait de sa plus grande longueur l’arbre de transmission devra ête raccourci.

PC210012.JPGPC210015.JPG

La mécanique est entièrement déposée. Les roulements sont remplacés systématiquement.

PC210021.JPGPc210019bis.jpgPC210023.JPGPC260027.JPGPC260030.JPGPC260040.JPG

Remontage sur le véhicule.

P1010139.JPGP1010140.JPG

Avant remontage du groupe, le boitier de direction est remis en état.

P1010143.JPGP1010145.JPG

Il en est de même pour les pivots de direction. Dans ce cas nous refabriquons 2 axes en acier trempé et cémenté ainsi que les bagues bronzes. La nouvelle boîte en place reçoit un pommeau en aluminium usiné par nos soins.

P6120244.JPGP6120243.JPG

La course de l’embrayage est limitée mécaniquement pour éviter de fausser son mécanisme (course 15mm maxi). Le véhicule terminé subit un pré-rodage chez nous. avec une vidange avant 50 km. L’huile est du type 20w50 et doit être changée avant 2500 km ou chaque année.

P6120228.JPGP6120231.JPGP6120222.JPGP6120227.JPGP6120234.JPGP6120241.JPG

Bien que la puissance réelle soit faible (environ 20cv) les montée en régime sont vives. La conduite de cette version sportive offre des sensations agréables et un succès garanti sur la route.

Boutique en ligne

Vous avez besoin de pièces détachées pour réparer votre véhicule ancien ?

Vous avez aimé cet article ?
Comme nous, partagez votre passion des voitures anciennes en cliquant sur un des boutons de votre réseau social favori.

Dépannage

Eloigné de l’atelier ?
En panne ou immobilisé ?
Nous pouvons allez chercher votre véhicule sur un plateau-remorque.