Chargement du dossier en cours

Moteur Citroën HY 1957

Restauration d’un Moteur Citroën HY 1957

Le moteur qui nous est confié provient d’un Citroën type H de 1957, appelé souvent « tube ». Le moteur devenu poussif et ayant une fâcheuse tendance à chauffer vient de rendre son dernier souffle : une bielle coulée.

Moteur Citroën HY 1957

Nous allons ausculter ces précieuses pièces pour, dans un premier temps, trouver l’origine de la panne et dans un second temps établir une solution de remise en état.

Dépose du haut moteur – la culasse : Les soupapes n’ont pratiquement plus d’épaisseur et leur rebord coupe commme un rasoir. Il faudra les remplacer.

P1050852.JPGP1050880.JPGP1050897.JPG

Le tube d’eau interne est détruit. Les calories des cylindres AR n’étaient plus suffisamment évacuées : le moteur subissait des surchauffes.

Dépose carter d’huile et de distribution du Moteur Citroën HY 1957 :


 

P1050889.JPGP1050866.JPG

C’est une épaisse boue noire et grise qui tapisse le fond. Cet épais amalgame de particules était aspiré en guise de lubrification. Le moteur a reçu durant sa vie, une huile type graphitée dont le pouvoir de colmatage n’est plus à prouver. Le circuit de graissage devait avori beaucoup de peine à remplir son office. Un simple coup d’oeil permet d’apprécier l’usure importante de la chaîne. Les dents des pignons sont très pointues.

Embiellage du Moteur Citroën HY 1957 :


La bielle n°3 est « dans le sac » ! On peut voir sur la photo de droite, les rainures du palier gauche atteint et celui de droite trop endommagé. Le vilebrequin a déjà dépassé la cote maxi (-1mm), il pourra très bien servir de pied pour une lampe décorative, par exemple.

P1050856.JPGP1050878.JPG

L’embiellage baigne dans un boue grasse qui n’a plus guère de propriété lubrifiante. La bielle coulée est atteinte au niveau du logement de coussinet : même punition que le vilebrequin. Les chemises sont ovalisées, marquées. Elles pourront servir de pot à crayons mais pas plus ;-)) Qui dit changement de chemises, dit de pistons aussi. Toutes les pièces sont dégraissées. La métrologie permet de distinguer celles encore en état satisfaisant de celles à remplacer.

P1050920.JPGP1050908.JPGP1050885.JPGP1050900.JPGP1070443.JPG

Au bilan :


Le moteur est très usé. Démonté, bricolé, remonté tel que, mais sans les soins nécessaires, il n’a pas pu retrouver son fonctionnement normal. Les surchauffes, la très mauvaise lubrification, la faible compression, ont concourru à sa rupture. Le vilebrequin (paliers en 50 mm) est hors cote sur un des manetons (bielle HS). Faute de pouvoir trouver un autre vilebrequin, nous nous tournons vers la génération suivante (toujours à culasse fonte, donc juste avant l’ ID 19) et bénéficiant de paliers en 54 mm. Les bielles restent identiques.

Comme le type de paliers change (sans latéral) il plus rapide et moins onéreux de prendre le nouveau bloc moteur que de faire usiner l’autre. Les poussoirs d’origine sont érodés (fonctionnement sans huile, ou vidanges trop espacées). Nous remplaçons le jeu.

Les bielles du Moteur Citroën HY 1957 :


L’une possède un chapeau qui ne lui appartient même pas. Comme les portées sont à dentures, nous ne pouvons même pas réduire légèrement le chapeau pour retrouver un alésage cylindrique. Donc, nous devons remplacer le jeu complet de bielles. La culasse est sauvable mais les guides sont trop usés, les sièges (si on peut les appeler comme tels) doivent être rectifiés fortement.

Sans juger qui que ce soit, nous sommes bien obligés de constater que les réparations non appropriées, le mauvais entretien à certaines périodes, ont conduit ce moteur à rendre l’âme. Nous ne conserverons de celui-ci que poulie de vilebrequin, carters, allumeur, pattes de fixation, culasse nue. C’est peu, diront certains ! Mais … nous avons  failli férailler la poulie aussi !

Remontage du Moteur Citroën HY 1957 :


Le bloc N°2 est décapé, tringlé et détartré, puis mis en peinture.

P1070410.JPGP1070412.JPGP1070413.JPGP1070414.JPG

Le nouveau vilebrequin est en cote ligne 0.25 et bielle 0.75 mm. Son excellent état permet de ne faire qu’un polissage des portées pour garantir une rotation satisfaisante.

Pochette de joint complète, kit chemises/pistons :

P1070436.JPGP1070438.JPGP1070440.JPGP1070445.JPG

Par habitude, nous vérifions le jeu à la coupe de TOUS les segments, avant montage dans les fûts. Après des semaines de recherche de pièces, nous obtenons un bloc embiellé cohérent dans son montage et remis à neuf pour un futur rodage.

P1030214.JPG

Hélas le moteur récupéré est incomplet au niveau du calage du palier AV. Nous devons usiner une bague en bronze pour le calage latéral contre le palier AV du bloc en tenant compte que le palier doit être réglé latéralement AVANT serrage.Il faut donc l’aligner parfaitement avec l’aplomb du bloc car aucune encoche ne le positionne (une bizarrerie mécanique).

P1030211.JPG

Un gros plan met en évidence une usure importante sur la surface d’appui (on peut discerner une rainure circulaire légèrement plus grande que le diamètre de la bague nouvellement usinée). En fait la goupille de blocage de la bague avait disparue. Supprimant ainsi le blocage de la bague, sa rotation anormale a usiné la face d’appui. Nous tenons compte de cette rainure pour tourner une cale en conséquence et replaçons une goupille mécanique. L’empillement des pièces, une fois serrées par l’écrou de la poulie, doit autoriser un jeu latéral de 0.10 à 0.15 mm maximum.

P1070435.JPG

Encore une fois, les pièces de refabrication arrivent avec leur imperfection (pour rester courtois) : l’épaisseur du pignon d’arbre à cames est trop faible et il est impossible de serrer celui-ci avec l’écrou (on voit dépasser l’alésage de l’arbre à cames). Nous devons tourner d’une rondelle de compensation.

Culasse du Moteur Citroën HY 1957 :


Nous remplaçons, soupapes, tube d’eau de culasse et pastilles de déssablage. Les guides ont été remplacés, sièges rectifiés, soupapes rectifiées (un jeu à été reconstitué à partir de ceux de plusieurs moteurs. Le plan de joint a été surfacé et le canal d’huile nettoyé avec soin.

P1030202.JPGP1030201.JPGP1030206.JPG

(Nous en profitons pour remercier notre ami Richard D. pour son dévouement dans la recherche et la fourniture des pièces d’occasion.)

P1030216.JPGP1030217.JPG

Le collecteur est surfacé. La portée avait été brulée par la rupture du joint.

P1030222.JPGP1030223.JPGP1030221.JPG

La pompe à eau est neuve. La boulonnerie est neuve et de type zinguée. 

P1030303.JPGP1030302.JPG

Le jeu aux soupapes ADM 0.10 et ECH 0.15 mm est réglé à froid pour les premiers démarrages et sera ensuite fait à chaud.

P1030309.JPGP1030313.JPGP1030310.JPG

Par sécurité et aussi par plaisir, le moteur est démarré sur la table après avoir pris soin de faire monter la pression d’huile. Le démarrage est contrôlé avec un manomètre de pression d’huile. Une vidéo montre les culbutteurs en fonctionnement. Notre travail se termine avec le remontage du moteur dans le véhicule après avoir reconditionner les cardans et tout le système de freinage.

Conclusion :


Ce moteur très abîmé, nous a donné beaucoup de fil à retordre. Si la réalisation technique, usinage de pièces, fait partie de notre quotidien, la recherche de pièce reste l’inconnue principale. C’est elle qui conditionne une grande partie du délai de réalisation. Heureusement, dans notre cas, nos nombreux contacts ont répondu à notre appel et les pièces manquantes ont pu retrouver un usage précieux.

Boutique en ligne

Vous avez besoin de pièces détachées pour réparer votre véhicule ancien ?

Vous avez aimé cet article ?
Comme nous, partagez votre passion des voitures anciennes en cliquant sur un des boutons de votre réseau social favori.

Dépannage

Eloigné de l’atelier ?
En panne ou immobilisé ?
Nous pouvons allez chercher votre véhicule sur un plateau-remorque.