Chargement du dossier en cours

Renault Colorale 4×4 Pick-Up

Restauration d’un Renault Colorale 4×4 – Pick-up.

Le véhicule Renault Colorale 4×4 – Pick-up est issue d’une customisation ancienne. Diverses modifications ont abouti à la monte d’une commande BV au plancher, d’une direction assistée, d’une motorisation mal adaptée et quelques éléments de carrosserie. Les travaux ainsi réalisés n’ont pas bénéficié de suffisamnent de soin pour être fiables et sécurisants.

colorale4x4-pickup/IMG_1522.JPG

Techni-Tacot dispose d’un stock de pièces neuves (ou d’occasion) pour votre véhicule :

  • pistons, joints, p.à eau et à essence, dynamo, soupapes, coussinets, etc.
  • freinage (garnitures, cyl. de roue, maitre cylindre, flexibles, etc.)
  • pont, moteur, direction, rotules, radiateur, …

Consulter les pièces détachées en cliquant ICI

profil-gauche.jpgcaros5.jpginterieurcolo.jpgsilen.jpg

Le but à atteindre :

  • retrouver le plus possible la configuration d’origine du châssis.
  • sauver la carrosserie de la corrosion.
  • obtenir une mécanique cohérente, fiable et performante.
  • harmoniser l’esthétique globale du véhicule.
  • supprimer les traces des différents bricolages empiriques.

Travaux à réaliser :

  • démontage intégral,
  • reconditionnement mécanique-châssis complet.
  • nouvelle motorisation,
  • passage au liquide de freinage type silicone.

Démontage et état des lieux de la Renault Colorale 4×4 – Pick-up :


Après séparation caisse-châssis et dépose du moteur, le démontage est effectué.

P2280389.JPG

La carrosserie part en atelier de décapage/tôlerie/carrosserie

La boîte de vitesses (pas d’origine) contient de l’eau.

P2280392.JPGP2280397.JPG

Les pîèces sont oxydées mais aucune corrosion dangereuse n’est à déplorer.

P2280401.JPGP2280404.JPGP2280405.JPG

Tous les silent-blocs sont à remplacer.

P2280408.JPGP2290433.JPG

Celui-ci, vu l’état irrécupérable, aura au moins le mérite d’avoir fait gagner du temps au démontage 😉

Libération du train AV.

P2280410.JPG

Le système Grégoire AR.

P2280411.JPGP2290424.JPGP2290425.JPG

Pendant le démontage des ressorts, il est important de se protéger d’une détente brutale en comprimant les lames avec une sangle robuste. Cela détend les ressorts et permet de les sortir sans prendre de risque. Le tambour Ar, bien que fonctionnel, était déjà en train de perdre son lockheed. Quelques bidouillages anciens qui seront enlevés pendant le travail sur le châssis.

P2280413.JPGP2280414.JPGP2290431.JPG

« Jojo la Bricole » est encore passé par là ! (Je l’invite à passer à l’atelier, j’ai deux mot à lui dire !)

Le châssis de la Renault Colorale 4×4 – Pick-up :


Suppression des pièces rapportées sur le châssis.

P2290440.JPGP3040487.JPGP3040489.JPG

On peu travailler avec précision, avec une disqueuse. Il faut prendre le temps de vérifier sans arrêt la profondeur des coupes.

P3040494.JPGP3040498.JPGP3040504.JPG

Le châssis n’a absolument pas souffert. Mise en place sur un tourne broche.

P3050508.JPGP3050511.JPGP3050513.JPGP3050514.JPG

Le châssis reçoit une pulvérisation de dégraissant industriel. Après pénétration du produit, un lavage sous pression + vapeur supprime toute trace cambouis. Le décapage mécanique peut avoir lieu. Les résidus de soudures sont atténués avec un disque à lamelles. Idem pour les traces des « bricolages ». Aprêt et laque bi-composant.

P3130021.JPGP3130026.JPG

Pont AR :


Les 1/2 arbres sortent avec un arrache à inertie (ce qui va extraire la première cuvette de roulement conique). Attention les arbres ont des longueurs différentes.

P3160027.JPGP3160029.JPG

Extraction de la seconde cuvette pour accéder au joint d’étanchéité.

P3160030.JPGP3160032.JPGP4090195.JPG

Dépose des joints d’étanchéité sur les 1/2 arbres. Ici il y en a 2 d’un côté et 3 de l’autre. Encore du travail remarquable ! Le tout englué dans une pâte à joint , un vrai bonheur à nettoyer. Si je chope celui qui … !

Confirmation : un seul joint spi suffit pour chaque roue (c’est de l’humour) ! Remontage d’un spi neuf et mise en place de la première cuvette de roulement. Ne pas hésiter à squater le congélateur de Madame pour faire rétrécir les bagues. Le remontage sera d’autant plus facile. Quelques travaux de tôlerie sur la cloche de différentiel, le bouchon démonté au burin, et une patte de fixation déssoudée.

P3160034.JPGP3160033.JPG

La restauration, c’est aussi toutes ces remises en état qui font la différence à la fin. Après vérification du jeu au niveau du couple conique, le remplacement du joint spi de nez de pont sera la dernière opération mécanique à réaliser sur chaque différentiel.

P3170036.JPGP3170037.JPGP3170038.JPG

« Jojo la bricole » est passé par là :


Mastic silicone sur le nez de pont et absence de goupille de sécurité sur l’écrou central. La bague d’étanchéité contient 4 pièces distinctes. Nez de pont remonté et soigné. Reprise de la boulonnerie spécifique :

P3180041.JPGP3200055.JPGP3200061.JPGP3200062.JPGP3200068.JPGP3200070.JPG

Tarauds, filières, peigne à filet et quelques tours de main … Le levier de direction, certainement une adaptation provenant d’un R2087. Les soudures grossières sont reprises et rendue esthétiques. Remise en forme du bout de féraille qui servait de levier de crabotage. Il serait dommage de survoler le travail sur la tige de crabotage. Quel plaisir ensuite de pouvoir régler la précision de la commande en faisant tourner à la main les écrous et chappe de liaison, le tout bien lubrifié.

Boitier de direction de la Renault Colorale 4×4 – Pick-up :


Ouverture du boitier : huile+eau+rouille !

P3190048.JPGP3200052.JPG

Les roulement à rouleaux coniques « Timken sont remplacés.

P3250088.JPGP3250089.JPG

Il est astucieux de penser à déglacer le palier en bronze avec un papier 800. Ainsi on s’assure de recréer des micro-réserves de graisse qui amélioreront le glissement. Le remontage est facile mais il faut tout de même être vigilant avec le pion de blocage de la rondelle de glissement.

P3250090.JPGP3250092.jpgP3250093.JPGP3250094.JPG

Ce petit cylindre de métal est simplement glissé dans l’axe et peut, lors de la mise en place, tomber « discrètement » dans le boitier. Le risque est qu’un jour cette pièce bloque la direction. Penser à remonter l’axe et son palier en bronze en position « jeu maximal » (orientation du palier) au risque de fausser le mécanisme. Graisser abondamment en laissant un vide d’air d’environ 30 %. L’excès étant l’ennemi du bien. Diminuer le jeu axial de la vis globique en retirant un ou plusieurs joints sous le couvercle ou inversement pour l’augmenter.

Le jeu « au volant »


Le jeu « au volant » se fera sur l’arbre de sortie, avec le volant en position médiane (en ligne droite). Comme la direction assistée montée empiriquement est supprimée, elle est remplacée par un boitier traditionnel + berceau. Ce dernier provient d’un Colorale 4×2, une adaption importante est nécessaire. Penser à positionner la cale pour supporter le berceau , sinon au serrage, la contrainte risque de fissurer l’acier.

P5290117.JPGP5290118.JPGP5290123.JPGP5290125.JPG

Le résultat est robuste et quasiment invisible.

Pont AV directeur :


Après peinture, passage au taraud, le remontage devient une partie de plaisir.

P3190050.JPGP4010143.JPGP4010144.JPGP4010146.JPG

Les couvercle de pont AV et AR sont différents.

P4010149.JPG

Prudence et méthode tout au long de cette étape. Les 1/2 arbres G et D différente de qq cm. Plusieurs vérifiactions vallent mieux qu’une. Ne pas hésiter à noter au marqueur leur destination.

P4010155.JPGP4010156.JPGP4010151.JPG

La « boule » doit être montée dans son boitier. Commencer par le pivot à rouleaux conique et sa cuvette. Insérer le second pivot en bronze au travers du logement, glisser ensuite la cseconde cuvette conique. Le montage se fait à la presse ou au jet en bronze. Remettre les cales d’épaissseur type et nombre à leur place. Remonter les capot de pivot. Vérifier que la boule s’oriente. Si blocage, démonter le capot côté cone en bronze, frapper un coup de jet sur le cerntre pour libérer le pivot. L’articulation doit à nouveau retrouver sa liberté. Remonter et serrer le capot. Si l’articulation se bloque, rajouter une cale pour augmenter le jeu. Du papier à joint fera l’affaire. Remonter essayer, juger s’il faut une épaisseur plus forte.

P4010157.JPGP4010152.JPGP4090192.JPGP4010158.JPG

Changer les spi de 1/2 arbre côté pont, c’est l’étanchiété pour que l’huile ne sorte pas du côté de l’articulation. Remonter à la pâte (légèrement svp !). la liaison boulonnée entre le pont et chaque articulation , sinon fuite garantie.

Vérfier que les 1/2 arbres tournent parfaitement en agissant sur le nez de pont, et que les articulation oscillent sans aucun problème. Seul le feutre offre une légère friction. Travail soigné sur un pont de Colorale très robuste.

Lames de suspension de la Renault Colorale 4×4 – Pick-up :


Refabrication obligatoire. Les cotes sont relevées et envoyées au fabricant.

P3200076.JPG

Remise en forme du renfort de parechoc AV.

P3250084.JPGP3250086.JPG

Les amortisseurs de la Renault Colorale 4×4 – Pick-up :


 

P3250099.JPG

Freinage de la Renault Colorale 4×4 – Pick-up :


Rien à dire , tout est normal, les pistons baignent dans la bouillasse de lockheed et de rouille, les extrémités sont à la limite du blocage : comme d’habitude après 50 ans sans véritable entretien. 😉

P4060160.JPGP4060161.JPG

Il faut reconnaître que même sérieusement bien refait, le freinage manque d’efficacité sur les Colorales 4×4. (Ce qui n’est pas le cas avec les Colorales 2 roues motrices). Des garnitures tendres sont montées par collage. On supprime le problème des rivets et augmente la sensation de mordant au freinage. Le contrôle technique montrera l’écart de puissance de freinage obtenu avec cette qualité de matériau.

P5020361.JPGP5030370.jpg

Techni-Tacot peut fournir des câbles de frein à main entièrement refabriqués suivant le modèle confié.

P5280113.JPGP5290115.JPGP5290121.JPGP5290140.JPG

Les canalisations de hydrauliques vulnérables, sont protéges avec des durites. Ceci limite les risques d’écrasement en cas de choc avec des projectiles.

Boîte de transfert de la Renault Colorale 4×4 – Pick-up :


Après décapage, ouverture et rinçage, la pignonerie apparait sans défaut apprarent. Les roulements ne présentent pas de signe de fatigue. Les bagues d’étanchéité sont remplacées.

P4150212.JPGP5020358.JPG

Moteur Renault Colorale 4×4 – Pick-up :


Précédemment, ce Colorale avait hérité d’un 817. Avec tous les problèmes qu’occasionne le montage d’un moteur plus long, plus gros en cylindrée (assurance), avec des points d’ancrages différents, le choix s’est porté vers une motorisation de type Frégate parfaitement adaptée au Colorale.

P3300111.JPGP3300113.JPGP4160215.JPGP3300120.JPGP3300116.JPGP3300119.JPG

Etat des lieux du futur moteur, prélevé sur un Fourgon Colorale …

Défauts principaux :

  • entartrement important du bloc + culasse. Tube d’eau interne détruit.
  • coussinets de palier monté à l’envers (si, c’est possible en forçant !)
  • cales de réglage du jeu latéral de vilebrequin monté recto verso (une sur deux)
  • usure des fûts.

Le moteur sera refait dans les règles de l’art.

Remontage Châssis de la Renault Colorale 4×4 – Pick-up :


Le châssis est mis en place pour recevoir 4 jeux de lames refabriquées d’après modèle. (A ce jour je n’ai pas trouvé deux Colorales 4×4 ayant la même composition de lames; aussi bien en épaisseur d’acier qu’en nombre). Sur ce véhicule, à cause de l’eur état, tous les silent-blocs sont remplacés par des neufs; soit lames x 8, jumelles x 4, tirants de pont x 8).

P4290322.JPGP4290323.JPGP4290325.JPGP4290326.JPGP5020367.JPG

Montage des transmissions, BT et BV

Détail d’une transmission dont la liaison coulissante est équipée d’un soufflet de protection.

P5050378.JPGP5050034.JPGP5050377.JPG

Rappel, chaque transmission à été équilibrée à l’origine. Auss il est important de ne pas mélanger les différentes parties d’une transmission avec une autre. De même l’alignement est à respecter au niveau du coulisseau . Une flèche sur chaque partie indique le positionnement.

Implantation sur le châssis d’une BV 280 :


Etant la longueur supérieur de la BV + grand carter embrayage du moteur, il est indispensable de reculer le positionnement des supports de BV. Cette modification implique le raccourcissement de l’arbre de transmission primaire et le repositionnement de la commande d’embrayage.

P9100306.JPGP9100359.JPG

Boîte de vitesses de la Renault Colorale 4×4 – Pick-up :


Le client a demandé une commande au plancher. Une type 280 est achetée. Une inspection en déposantl le capot de commande montre un excellent état de la pignonerie. Les avantages de la 280 sont d’avoir 3 synchros et une technologie plus récente. Son inconvénient est de ne pas se monter en lieu et place des 269 ou des 281pourvues du carter nervuré.

P5010343.JPGP5010345.JPGP5010347.JPGP5020350.JPGP5020357.JPG

Le mariage BV/carters/moteur/châssis sur les Colorale est une longue histoire !

Refroidissement et chauffage :


Le circuit est monté en vase fermé (vase d’expansion). Ceci impose de remplacer le faisceau qui ne supporterait pas une pression de plus de 1 kg/cm2.

P5290127.JPG

La conception du petit chauffage d’habitacle rajouté, lui permet de fonctionner sous pression. Un détartrage et un contrôle en charge restent obligatoires.

Reconditionnement de la partie soufflerie …

P5290130.JPGP5290133.JPG

Motorisation :

Le choix va vers un moteur optimisé version Techni-Tacot. Caractéristiques visibles ICI. Pesée des équipages mobiles

P7250080.JPG

Equilibrage vilebrequin.

Contrôle du jeu à la coupe des segments (>= 15/100 e).

P7250082.JPGP7250084.JPG

Repère de segment « Top » à mettre en partie supérieure (très peu visble suivant les fabrications)

Le bloc cylindre est usiné ainsi que les chemises (accroissement des performances)

P7250088.JPG

On peut noter des points de couleurs sur les pistons et les chemises. Respecter l’appariement de ceux-ci.

Montage d’un vilebrequin neuf, après équilibrage au banc.

P7290089.JPGP7290090.JPGP7290096.JPGP7290097.JPG

Vérifiier après chaque serrage, la parfaite rotation.

Poser les arrétoirs.

Volant moteur rectifié, Embrayage reconditionné.Centreur 6203 remplacé par un EE neuf. Centrage du disque avec un primaire issu d’une BV.

P7290108.JPGP7290111.JPG

Pompe à huile de la Renault Colorale 4×4 – Pick-up :


Beaucoup de vigilance :

démontage complet pour nettoyage. Contrôle du clapet de décharge. Rectification couvercle de turbines. Remontage et vérification de la libre rotation de l’axe.

P7290112.JPGP7290114.JPGP7290115.JPGP7290116.JPGP7290117.JPG

Remontage sur le bloc: ne pas oublier le joint cuivre qui sert de cale d’épaisseur et évite de fausser ou de freiner l’axe de la pompe. La pate à joint seule n’est pas une bonne solution dans ce cas.

Pose du joint de la plaque de distribution. Par habitude, au moins une des faces de chaque joint est graissée. Cela permet un bon positionnement et assure un démontage ultérieur.

P7290118.JPGP7290128.JPG

Mise en place de l’arbre à cames. Celui-ci a été retaillé , toujours dans l’esprit de faire sortir les performances du moteur.

Fermeture du bas moteur.

P7290131.JPGP7290136.JPG

Ne pas oublier de déboucher et de nettoyer le canal de lubrification des rampes de culbuteurs.

P7300002.JPG

Pompe à essence remise à neuf grâce au kit disponible, contenant TOUS les accessoires nécessaires. (Enfin une refabrication digne de ce nom.)

P7300005.JPGP7300006.JPG

Culasse du moteur de la Renault Colorale 4×4 – Pick-up :


Déshabillage. Les axes de culbuteurs doivent être extraits avec méthode (déposer les détrompeurs -plaquettes métalliques – avant de sortir les deux axes).

P4160222.JPGP4160223.JPGP4160224.JPG

Contrôler ou remplacer le tube d’eau interne.

Bien qu’en apparence convenable, cette culasse était très abîmée. Un examen de plus prêt a montré des sièges de soupape désolidarisés. l’un d’eux avait déjà battu dans son logement et entraîné une erosion importante du métal entre ADM et ECHP. Il avait été remplacé précédemment par un modèle en fonte. Travail bien vain que de ne changer qu’un seul sur 8.

P9110319.JPG

Le premier trvavail est de déposer tous les sièges en épuisant le matériau par usinage. Ensuite, à partir d’un acier au nickel-chrome, de nouveaux siège sont réalisés et insérés à la culasse. (Qualité permettant l’utilisation du sans-plomb sans aucune crainte). Un jeu de soupapes neuves est mis en place. Les guides de soupapes sont changés. Le plan de surface est réalisé ainsi qu’une préparation « Techni-Tacot » dans le cadre de la préparation du moteur.

P9110325.JPGP9110313.JPG

Avant de reposer la culasse, vérifier que les méplats des chemises se font parfaitement face sans se toucher.

P9110316.JPGP9110333.JPG

Démarreur du Renault Colorale 4×4 – Pick-up :


Remise en état obligatoire vu l’état à l’acquisition. La commande à tirette a été remplacé par un modèle à lanceur électrique pour 3 raisons :

  • – grâce au lanceur, il est possible de commander le démarreur à partir de la clé de contact.
  • – ce type de démarreur est en 12V (c’est mieux que de suralimenter un 6V),
  • – le démarreur est moins long que le modèle à tirette. De ce fait il est possible de le démonter SANS avoir à défaire l’échappement (pratique pour un remplacement rapide).

P9100303.JPGP9100305.JPG

Remise en place du groupe propulseur et vues d’ensemble du châssis motorisé.

P9100355.JPGP9100358.JPGP9100360.JPGP9100361.JPG

Carrosserie / sablage du Pick-up Renault Colorale 4×4  :


Pendant ce temps, la carrosserie très abîmée est confié à l’altelier de décapage et de tôlerie.

PB080299.JPGPB080298.JPGPB080297.JPG

La première phase de travail est de sabler l’ensemble de la coque ainsi que les élément de carrosserie. (Il est indispensable d’ajuster la pression de l’air comprimé selon la nature du métal et l’épaisseur des tôles à décaper). Le sablage ou grenaillage est un moyen de débarrasser les tôles de la rouille, des couches de peinture et des mastics en incluant tous les cache-misères. Après soufflage pour enlever sable et poussière dûs à l’opération, il est possible de voir l’étendue des dégats.

Ce pickup a beaucoup souffert :

  • – Le montant de porte Av est inéxistant, celui côté passager est dans un état proche,
  • – de nombreuses tôles sont criblées de trous,
  • – la séparation cabine/benne est manquante,
  • – des trous des feux Ar sont anachroniques avec le modèle, des marche pieds sur les flancs ont été rajoutés,
  • – les bas de caisse sont détruits ainsi que la moitié des fixations pour le châssis.

Carrosserie / reconstruction du Pick-up Renault Colorale 4×4 :


(quelques étapes)

Une tôle de séparation est soudée afin de rendre à nouveau clos l’habitacle.

PB080295.JPG

Le support de batterie est un endroit soumis à l’acide des batteries. Une partie de tablier sera prélevée sur un Colorale hors d’usage et un bac de batterie sera reconstruit. Les bas de caisse sont très vulnérables sur ce véhicule.

PB240418.JPGPB240425.JPG

ICI un profil est présenté sur la coque mise sur champ. On vérifie la concordance des profils (alignement). Lorsque l’ajustage est satisfaisant, il est alors possible de terminer de découper le reste des parties « malades » et de procéder à de nombreuses greffes pour retrouver la solidité initiale. De simples bas de caisse en apparence mais qui demande beaucoup de tôles découpées, pliées, soudées, ajustées. On obtient alors un travail similaire à l’origine avec la possibilité de refixer les ancrages pour le châssis.

PB240423.JPG

Travail sur les marche-pieds. (le véhicule est mis tête en bas),etc.

Carrosserie / peinture du Pick-up Renault Colorale 4×4 :


Retour chez Techni-Tacot et mise en place sur son châssis.

P1300025.JPGP1300023.JPGP1300037.JPG

En accord avec nous, le propriétaire effectue la fin du remontage du véhicule.

 P5010201.JPGIMG_1522.JPGIMG_1530.JPGIMG_1532.JPGIMG_1526.JPGIMG_1528.JPG

Boutique en ligne

Vous avez besoin de pièces détachées pour réparer votre véhicule ancien ?

Vous avez aimé cet article ?
Comme nous, partagez votre passion des voitures anciennes en cliquant sur un des boutons de votre réseau social favori.

Dépannage

Eloigné de l’atelier ?
En panne ou immobilisé ?
Nous pouvons allez chercher votre véhicule sur un plateau-remorque.