Chargement du dossier en cours

Renault Colorale Prairie 4×4

Restauration Renault Colorale Prairie 4×4 – Véhicule Incendie

Pour changer un peu , si on parlait de Renault Colorale ! C’est un convoi peu courant qui arrive du Havre, pour livrer à l’atelier Techni-Tacot, deux Colorale. Petit rappel historique :L’appellation commerciale complète est Renault Colorale Prairie 4×4 – 11 cv, pour le rouge. En fait le terme de Prairie désigne une carrosserie 6 places avec 2 banquettes.

Renault Colorale Prairie 4X4

P7220058.jpg

Il existe aussi des versions pick-up, châssis-cabine, fourgon, plateau. Tous ces engins font partie de la famille des Colorale. Étant donné que le gros de la vente a été des 6 places, le nom conservé dans les esprits est « Renault Prairie » pour tous les véhicules de ce genre.

But à atteindre :

Le projet de restauration concerne le véhicule rouge, de type 4×4. Sa vocation antérieure était de servir pour le Service Départemental d’Incendie et de Secours de la Vendée. Le but est de redonner vie à ce véhicule en le remettant dans sa configuration historique, avec une qualité de travail haut de gamme – La totalité des travaux a été réalisée en 7 mois (sablage – tôlerie – carrosserie- châssis – moteur – sellerie – électricité – essais et finitions) – Main d’oeuvre : 600 H – Coût confidentiel. Il reste inférieur à la valeur expertisée en fin de restauration.

Un bref état des lieux confirme le coût élevé pour restaurer la carrosserie rouge. Aucun élément n’a été épargné et la carrosserie ne tient guère plus au châssis que par son propre poids. La solution d’utiliser celle du corbillard est de loin la meilleure.

P7030442.JPGP7220060.jpgP7220061.jpgP6040522.JPG

Le second Colorale de type 4×2 va donc donner sa carrosserie – Sur le 4×4, le moteur n’est pas bloqué, le châssis est corrodé mais sans avoir constaté de perforation. Toute la mécanique doit passer par un démontage complet. Le véhicule est un 11 cv avec commande de vitesses au volant par câble et par tringle et équipé des suspensions de type Grégoire (AV et AR). C’est une très bonne version.

Quelques points de détails de la Renault Colorale Prairie 4×4:


La carosserie dans son ensemble est fortement corrodée. Il serait vain d’essayer de remettre en route ce véhicule sans réaliser une restauration complète.

PB030082.JPGPB030081.JPGPB030083.JPGPb030088.jpg

Châssis et carrosserie sont séparés. Le démontage intégral peut commencer – Le moteur n’est pas bloqué mais n’a plus de compression. Un reconditionnement est nécessaire.

PB030090.JPGPB030092.JPGPB030093.JPG

Les ancrages de caisse AV sont perforés – La boite de vitesses a subi une tentative de modification en commande au plancher mais en vain – Le châssis prêt pour un déshabillage complet.

PB040095.JPGPB040098.JPGPB040099.JPG

Extraction du levier de sortie de boîtier de direction.

La BT en cours de dépose.

Un axe de suspension qui, malgré son aspect extérieur, est en état proche du neuf. Le démontage peut révéler aussi de bonnes surprises. On peut affirmer que ce véhicule a très peu roulé.

PB040101.JPGPB040102.JPGPB040104.JPGPB050107.JPGPB050109.JPG

Châssis nu – Travail sur les ponts – Une vue de la zone de travail réservée à ce Colorale : 100 m2 qui ne sont pas de trop.

Pont AR :


Extraction des demi-arbres par inertie. Attention les deux arbres sont de longueurs différentes.

PB060111.JPGPB060113.JPG

L’état des roulements de moyeux est sans appel. La longue immobilisation a laissé le temps à la corrosion de détruire le chemin de roulement des bagues coniques et a marqué les cuvettes des roulements à rouleaux coniques.

PB210214.JPGPB210215.JPGPB250242.JPGPB250243.JPG

Visiblement de l’eau ou de la condensation est entrée dans le différentiel et a commencé son travail de destruction. Les pignons sont en excellent état mais les roulements du pignon d’attaque et des planétaires doivent être remplacés.

PB060114.JPGPB210211.JPGPB260246.JPG

Pont AV directeur de la Renault Colorale Prairie 4×4:


Crème Montblanc version Béarnaise, c’est à peu près le seul commentaire technique qui nous est venu à l’esprit. Malgré ce, la mécanique sera sauvée.

PB060116.JPGPB060120.JPGPB060123.JPGPB210208.JPG

Boîtier de direction de la Renault Colorale Prairie 4×4:


Le mécanisme est sain malgré l’émulsion graisse+eau d’infiltration qui servait de lubrifiant.

PB250237.JPG

Châssis de la Renault Colorale Prairie 4×4:


Dégraissage, décapage, quelques greffes bénignes, traitement anti-oxydation. Le châssis a été épargné au niveau de sa robustesse.

PB100147.JPGPB120359.JPGPB130151.JPGPB240227.JPG

Certains des supports de canalisation, trop corrodés, sont refaits avec des languettes d’acier soudées. Crochet de remorquage : (équipé d’origine d’un amortisseur de choc). Le démontage permet de remettre en fonctionnement cet accessoire très robuste.

Mise en peinture du châssis de la Renault Colorale Prairie 4×4:


PC020001.JPGPC020003.JPGPC020008.JPG

– (après traitement antirouille), un primaire d’accrochage est appliqué – – La corrosion a laissé un état de surface granuleux. Pour retrouver un aspect esthétique haut de gamme, la charge contenue dans l’apprêt comblera la majeure partie des irrégularités. Quelques heures de ponçage seront nécessaires avant de passer la laque de finition.

Moteur de la Renault Colorale Prairie 4×4:


Tournant, mais pas plus. Cylindres usés (talon supérieur important) mais aucune trace de chauffe sur les pistons, circuit d’eau totalement obstrué, embiellage parfait sur les paliers, trop usé sur les manetons, difficile de donner une explication pour ces états antagonistes. Le moteur reste sain car entretenu sérieusement et sera reconditionné comme il se doit.

PB060134.JPGPB060139.JPGPB060146.JPGPB060140.JPGPB060145.JPG

Culasse de la Renault Colorale Prairie 4×4:


La faible usure des axes de culbuteurs témoigne du bon entretien de ce moteur (vidanges régulières) et de son faible kilométrage.

PB250245.JPG

Embrayage de la Renault Colorale Prairie 4×4:


Reconditionnement du mécanisme (microbillage, surfaçage de plan d’appui et de la glace (contact avec la butée), tarage des ressorts avec remplacement si nécessaire, re-garnissage du disque, recharge de la butée graphitée. Ensuite le mécanisme part au banc d’équilibrage.

PC160053.JPG

Vilebrequin de la Renault Colorale Prairie 4×4:


Remplacement de l’ancien par un modèle neuf. Préparation (nettoyage en profondeur de la cire protectrice) en vue de son équilibrage dynamique (lire l’article).

PC160058.JPG

Bloc moteur de la Renault Colorale Prairie 4×4:


Le bloc est dégraissé, puis décapé. Un nettoyage en profondeur au niveau des canaux de lubrification est fait. Tringles et goupillons (style cure-pipe) sont utilisés pour déloger les dépôts d’huile et de calamine. Les puits de filetage des goujons de culasse sont passés au taraud. Il est important de débarrasser les filets des dépôts pour garantir un couple de serrage à la culasse uniforme et non pas au frottement anormal des filetages encombrés. C’est aussi le moyen de garantir qu’aucun corps étranger ou morceau de filet ne viendra compromettre le serrage de la culasse.

P1010043.JPGP1010055.JPG

Les plans d’appui des 3 carters (distribution, poussoir,inférieur) sont redressés par martelage sur une forme. Ceci permettra une étanchéité totale avec les joints liège – Une vidéo du démarrage moteur ci-dessous …

 Carrosserie de la Renault Colorale Prairie 4×4:


Celle du véhicule pompier est trop attaquée. La carrosserie d’un corbillard est utilisée pour permettre la reconstruction – Séparation carrosserie / châssis puis mise à nue complète pour un sablage.

PB200196.JPGPC180064.JPGPC180086.JPGPC190091.JPGPC190092.JPGPC190102.JPG

Il est important de préciser que les travaux de décapage avec du sable sous haute pression doivent être fait avec beaucoup de précaution au niveau des zones de carrosserie extérieure. Si planchers, châssis longerons etc. sont souvent constitués de pièces massives ou d’épaisseur conséquente, la tôle de la carrosserie est bien plus fragile. La violence du jet de sable voile les tôles et peut compromettre totalement la carrosserie ainsi mal menée. Bien souvent, soit le sablage n’est pas réalisé sur toutes les parties visibles (ensuite décapage par ponçage), soit réalisé à basse pression avec un opérateur conscient de son geste. Amateurs prudence !

Une expertise rapide des soubassements ne révèle pas de corrosion perforante importante. Il faut cependant attendre le sablage pour confirmer le verdict. Le « Blackson » de l’époque a pu favoriser des nids d’oxydation. Une carrosserie saine en apparence peut ressembler a une véritables passoire, une fois débarrassée du goudron, mastic, choucroute et peinture.

Boîte de vitesses de la Renault Colorale Prairie 4×4:


Le véhicule est arrivé avec la capot de BV déposé. Au cas où un corps étranger serait tombé à l’intérieur. De toutes les façons il est plus raisonnable de la vérifier même si on ne pense pas devoir la démonter complètement. Un rinçage à la fontaine de lavage permet d’évacuer le léger dépôt du fond et de rincer les engrenages. Le carter AR est déposé pour inspecter les roulements et changer le joint spi (indispensable sinon l’huile sort dès que le véhicule roule en montée.

P1280492.JPG2111-2008.jpg2111-2008 (2).JPG2111-2008 (3).JPG2111-2008 (4).jpg

Les pignons sont en excellent état et les roulements n’ont pas souffert de l’immobilisation. L’enclenchement des vitesses se fait parfaitement mais toujours « virilement » ! Une attention particulière est conseillée concernant le sélecteur du couvercle. Celui-ci est du type à commande au volant au moyen d’un câble + tringle. Le sélectionneur est extrait car il est « raide » à la manipulation. Autant faciliter le passage des vitesses pour avoir une commande agréable et le plus précise possible. Les Colorale n’étant pas vraiment réputés pour être doux aux commande après quelques années d’utilisation … Il suffit de déposer la goupille au chasse et de faire glisser le sélecteur sur son axe. Décaper l’axe et le sélecteur avec un papier abrasif fin; lubrifier et essayer jusqu’à ce que le fonctionnement soit totalement exempt d’effort.

Boîte de transfert de la Renault Colorale Prairie 4×4:


P1280498.JPGP1280501.JPGP1280503.JPG

Dépose du capot, des 3 platines de raccordement sur les transmissions des 3 brides de fermeture et rinçage de la mécanique sous la fontaine. Vérifier le fonctionnement. Ici, la denture est quasiment neuve avec encore les traces d’usinage. (La photo montre la BT avant rinçage). Les roulements sont OK. On remplace les 3 joints spi. Attention aux éventuelles cales d’épaisseur entre le bâti et les brides. L’épaulement de chaque bride empêche son roulement de sortir mais ne doit pas le comprimer, au risque de briser les points de fixation au serrage (4 vis M10 , hexa de 17). Bien lubrifier les joints spi au montage, sans oublier la lèvre interne. Dans le cas de traces d’usure sur l’alésage en contact avec la lèvre du joint spi, il est important de polir l’état de surface avant remontage. Dans le cas contraire, les rayures risquent de détériorer la lèvre en peu de temps et compromettre l’étanchéité. (Éventuellement décaler le joint si usure trop important de l’arbre)

Tôlerie, carrosserie et peinture de la Renault Colorale Prairie 4×4:


La carrosserie est entièrement décapée (sablage). Diverses réparations sont mises à jour. Une multitude de trous bouchés au mastic est dévoilée ainsi que des bas de caisse corrodés. Une partie du tablier avait été découpée pour monter un Gros V8 à la place du 4 cylindres Renault. L’opération de « customisation » n’avait pas été terminée. La pièce découpée conservée a pu être greffée.

P3140055.JPGP3140060.JPGP3140061.JPGP3140062.JPGP3140063.JPGP3140064.JPGP3140057.JPG

Le rouge conforme à celui des véhicules de service des années 50 a un rendu « férrarien ». La carrosserie trône fièrement sur un faux châssis, en attendant de retrouver le sien.

Remontage châssis : Essieu Av directeur avec pont


 

P2160024.JPGP2160028.JPGP2160027.jpgP2160026.JPGP2160032.JPG

L’ articulation est l’ensemble constitué du boîtier (pivots) et de la rotule (boule). Cette phase a été déjà abordée sur d’autres restaurations de Colorale (sur ce site), mais il y a toujours quelques infos complémentaires à ajouter – – la bague d’étanchéité doit être remplacée. Faire très attention au vérouillage de la bague (ligaturée avec un fil d’acier). Sa vis de blocage doit empêcher efficacement le glissement de celle-ci sur le demi-arbre. Sinon il y aura une fuite d’huile par la flasque de roue. L’étanchéité est réalisée sur l’extérieur de cette bague avec le spi. Si celle-ci se déplace, l’huile du pont coulera rapidement entre le demi-arbre et le joint spi, puis ira remplir la « boule » – – rester vigilant avec l’ordre des rondelles sur le demi arbre. Il y a en deux du côté du « C » (tête de cardan) et une seule côté spi (ou pont). De plus, la première (contre le « C ») a un congé d’usinage (chanfrein) qui doit être mis contre le « C » sinon risque de cassure – – les demi arbre sont de longueur différente. Le plus long va sur la « boule » du côté boîtier de direction (le pont est décentré) – l’articulation remontée avant peinture.

Remontage châssis : mise en peinture


 

P2160034.JPGP2170036.JPG

Le lot de pièces conséquent nécessaire pour équiper un châssis de Colorale 4×4 (non compris les 2 ponts, les suspensions, boulonnerie, )

Remontage châssis : pont AR


(Cette étape a été abordée dans d’autres pages)

 P3170071.JPGP3170072.JPGP3170073.JPG

Lors du remontage des joints spi du banjo, un outil adapté facilitera grandement le travail. Si Facom n’a rien dans son catalogue, Butagaz en propose un rudement pratique – Il arrive quelques fois que devant l’impossibilité de trouver des roulements neufs, l’utilisation de pièces dites d’occasion soit une solution viable. L’état de la piste de roulement de celui présenté se rapproche d’un modèle neuf – Mis à part le maitre cylindre qui est remplacé d’office par un neuf, les 4 cylindres sont déglacés (honing) puis équipés de kits coupelles/caches et graissés avec un lubrifiant compatible avec le liquide silicone. L’utilisation du lockheed est abandonné par notre atelier concernant les restaurations. Le moindre suintement suite à une purge ou un défaut d’étanchéité fait friper les peintures fraîchement passées. Nous utilisons dans ce cas le liquide silicone (mauve) qui nous procure que entière satisfaction.

P3170075.JPG

Remontage châssis : suspensions


Une des faiblesses des Colorale 4×4 se situe au niveau de la conception des lames de suspension. L’ensemble vieillit mal dans le temps et provoque un affaissement du véhicule avec souvent des lames incurvées à l’envers (comme dans le cas d’une surcharge).

P3240103.JPGP3240104.JPGP3240102.JPGP3240101.JPG

Pour une utilisation fréquente et surtout en grande balade ou raid, la refabrication est la seule solution pour obtenir un véhicule qui :ne tangue pas sans arrêt (vent, route sinueuse ou simplement légère courbe),ne vienne pas en butée des tampons dès le moindre dos d’âne ou défaut routier.permet de rouler sereinement sans devoir s’agripper au volant -roule sans vibration,ne doit pas avoir le comportement d’une « bête sauvage » – Pour cela il doit être restauré avec soin.

Le remontage des lames AV se fait sans difficulté. Les silent-blocs sont tous remplacés ainsi que certains axes (oeillets) qui présentent une usure anormale – Les lames AR demandent un montage en compression. Utiliser des sangles très robustes et prendre de sérieuses précautions pour éviter un accident dramatique en cas de rupture des liens – Attendre que le véhicule soit complètement remonté pour bloquer les écrous des lames. Sinon l’affaissement du véhicules fera travailler anormalement les silent blocs.

Remontage châssis : Grégoire


Le système Grégoire demande une sérieuse connaissance pour sa mise en place sécuritaire (traction des ressorts au montage). Ne pas oublier de remonter les graisseurs et de mettre qq coups de pompe à graisse. Essuyer le surplus.

P3260110.JPGP3260111.JPGP3250109.JPG

Remontage châssis : freinage


Ce véhicule conserve ses garnitures qui étaient en bon état. Elles sont dégraissées et déglacés à la toile émeri par sécurité. ¨Les 4 tambours sont rectifiés. Se souvenir que la version 4×4 des Colorale n’a pas des freins très performants. Ne pas hésiter à refaire le plus possible à neuf.

P3260115.JPGP3270121.JPGP5220285.JPGP5220287.JPGP3260116.JPGP3270122.JPGP5220286.JPGP5220290.JPG

Les tambours AV reçoivent des joints spi neufs pour éviter que la graisse ne pollue rapidement les garnitures.

Remontage châssis : mise en place du groupe propulseur


Une attention particulière est apportées aux points de fixation du groupe propulseur. Alors qu’on peut difficilement penser qu’après blocage les boulons principaux de fixation BT, BV et moteur puissent se dévisser, on pourra constater qu’après une ou deux bonnes balades sur des chemins de pierres ou de tôle ondulée, certains peuvent tourner à la main ! Prévoir le plus possible de Nylstop (écrou frein) et lorsque c’est possible mettre un contre-écrou (notamment sur étriers des ponts). Les fixations de BV et BT peuvent recevoir des contre-écrous sur les points supérieurs.

P3260118.JPGP3270123.JPGP3270124.JPG

Quelques vues de détail.

P3270126.JPGP3280132.JPGP3280129.JPGP4240054.JPG

Le châssis quasiment terminé.

P3280129.JPGP4240054.JPG

Remontage châssis : Les transmissions de la Renault Colorale Prairie 4×4:


P3270128.JPGP3280134.JPG

Conseil : remplacer en priorité les croisillons de la transmission BV-BT. C’est la moins accessible une fois la carrosserie en place. Dans le cas de ce véhicule, le sel marin a fait trop de dégât pour prendre de risque de faire un simple nettoyage/regraissage. Techni-Tacot fournit des croisillons neufs. En même temps, nous rajoutons des soufflets pour limiter la pénétrations de l’eau et des poussières.

Remontage châssis : La direction


Remettre en premier la vis sans fin (vis globique) sans oublier le roulement conique primaire (Ar du boîtier) .Ensuite refermer en positionnant la bague Timken et son roulement conique, puis le ou les joints et le couvercle. Noter que l’épaisseurs des joints rêgle le jeu axial de la vis globique. Donc a ajuster parfaitement – Ensuite, placer le plateau la grosse rondelle + palier en cuivre. Associer le perçage de la grande rondelle avec l’ergot sur le plateau. (un joint réduit le suintement de la graisse par l’axe cannelé). placer la bague très fine sur la partie lisse de l’axe et refermer le 2nd capot (un peu de pate à joint pour parfaite l’étanchéité).

P5210276.JPGP5210280.JPGP5210281.JPGP5210282.JPGP5210283.JPG

A ce stade la vis globique ou le plateau ne doivent avoir aucun jeu axial. Par contre, la vis devrait avoir du jeu avec le plateau lorsqu’on fait tourner l’embout qui reçoit le flector. Il va donc falloir régler le jeu d’engrènement. Pour cela fixer le boîtier à l’étau, déterminer au marqueur la course de l’axe cannelé. Vous devez pouvoir faire 4t 3/4 avec l’entrée du boîtier (côté flector). Vous devez obtenir un angle proche de 90° côté sur cannelé (voir photo). Les traits blancs représente le secteur de 90°, les pointillés marquent la mis course ou la position en ligne droite (sur la route). C’est à mis course que vous devez supprimer le jeu d’engrènement sans que le mécanisme force. Pour cela, déplacer progressivement le palier en cuivre (rotation). Agir avec prudence pour ne pas ébrécher la denture. Vous devez obtenir une rotation libre du côté flector mais sans jeu autour du point zéro (mis course) . Ne vous souciez pas de trouver du jeu en dehors de la position zéro car tout ce qui compte c’est de ne pas avoir de jeu lorsqu’on roule en ligen droite..

Lettrage des portes de la Renault Colorale Prairie 4×4:


Afin de conserver la configuration d’origine du véhicule par rapport à son usage historique, les inscriptions sont reproduites sur les 2 portes AV. Voulant absolument éviter la pose de sticker, Techni-Tacot fait intervenir un peintre en lettre pour réaliser le travail.

P5070235.JPGP5070239.JPGP5160254.JPGP5160260.JPG

Celui-ci reproduit un repérage au crayon blanc sur la nouvelle porte. Il pose ensuite des guides adhésifs après avoir tracé les arcs de cercle du lettrage original. L’espacement des lettres est mis en place et le travail de peinture peut démarrer. La dextérité de l’artisan reste fascinante à contempler. L’erreur est interdite. Le pinceau glisse sur la laque rouge des portes sans aucune hésitation. Pour apporter une profondeur supplémentaire, une deuxième couche est réalisée 48 heures plus tard. Lorsque tout est suffisamment sec, le peintre vient réaliser les ombrages noirs autour des inscriptions.

Sellerie de la Renault Colorale Prairie 4×4:


Le véhicule reçoit un ensemble : une banquette 3 places à l’AV et un ensemble 2 places + siège individuel à l’AR. Les ossature sont démontées. Les sommiers sont confiés à notre sellier. Le métal sera laqué avec le gris de la planche de bord.

P5020208.JPGP5130245.JPG

Mise en place carrosserie sur châssis:


La carrosserie disposée sur un faux-châssis est approchée du pont élévateur. Une fois calé sur les patins du pont, elle est débarrassée du chariot, puis élevée à la bonne hauteur.(Il fut un temps où chez Techni-Tacot on faisait ce travail à la main et avec 5 ou 6 copains … )

P4240062.JPGP4240064.JPGP4240069.JPGP4240070.JPG

Pour cette reconstruction à l’historique, les entretoises d’origine sont conservées (liaison châssis/carrosserie). Deux plus épaisses sont nécessaires au niveau des deux renforts à l’aplomb du tablier .

Travaux avec les pièces équipant l’intérieur :

Colonne de direction de la Renault Colorale Prairie 4×4:


Suivant les générations de Colorale, il existe plusierus systèmes de changement de vitesses (2 tringles, 1 tringle + 1 câble

P5060034.JPGP5060035.JPGP5060036.JPGP5060037.JPGP5080004.JPGP5080005.JPG

Le démontage n’est pas intuitif. Sur une commande 1 tringle+1câble :déposer le volant, puis sortir la colonne par le bas (et non pas par le côté volant) -dévisser la bride côté volant et sortir la longue vis masquée par le volant – déposer le levier de vitesse et ses ressorts,côté moteur, déposer la biélette (extraction au maillet) puis le circlips -coté volant sortie la vis interne à la canne de vitesses comme le montre la dernière photo -sortir le câble par le bas – Le siège dont dispose ce véhicule à dû subir de nombreux km effectué avec un support arraché qui a occasionné une saigné dans l’ossature inférieure. Problème bénin qui sera résolu en rebouchant avec la soudure au MIG – Un commodo type Labinal est récupéré sur le second véhicule. En haut, deux des tringles de réglage des banquettes, après décapage.

P5040008.JPGP5040012.JPGP5060040.JPGP6110304.JPG

Support de bidon d’huile – Poignées en zamac, en cours de décapage. Elles seront peintes de la même couleur que la planche de bord sur ce véhicule d’incendie – Poignées extérieures et charnières de capot seront en rouge comme la carrosserie.

Planche de bord de la Renault Colorale Prairie 4×4:


Quelques annotations particulières à l’utilisation du véhicule (klaxon deux tons pour le « pimpom », gyrophare, éclairage plafonnier AR, etc.) – Le jonc de finition se dépose en perçant les rivet.

P5050017.JPGP5050021.JPGP5120013.JPGP5200005.JPGP5210008.JPGP5210006.JPGP5210009.JPGP5210010.JPG

Toutes les pièces de la planche de bord sont décapées, redressées si nécessaire puis reçoivent les traitements habituels, c’est à dire primaire d’accrochage (isole des effets de produits chimiques antérieurs), apprêt garnissant, suivi d’un ponçage à l’eau avec finition au 800 ou 1000. La finition est une laque bi-composants appliquée en 2 couches – Tout un assortiment de boutons électriques est utilisé pour reconstituer les commandes de la planche de bord en essayant de retrouver la configuration de l’époque.

L’intérieur de la planche de bord:


même si cachée, toutes les pièces ont été peintes sur une surface propre – à la finition, tous les fils seront attachés et protégés par des pièces souples au passage des accroches métaliques – étant donné l’époque de construction, du souplisseau tissé et verni est employé – lorsqu’il s’agit de sertir une nouvelle cosse électrique, il est peu recommandé de laisser une cosse style 3M ou AMP avec sa bague bleue au milieu d’un faisceau ancien. Pour l’aspect visuel, un manchon de gaine thermo est placé sur le sertissage et rend la nouvelle liaison discrète.

Plaques d’inscription:


Les plaques d’indication comme le système de passage en 4×4 et le changement de vitesses sont en très mauvais état. L’aluminium est piqué et les inscriptions effacées. Il est possible de retrouver un aspect correct en polissant la surface puis en peignant la totalité en noir natiné. Après séchage, on fait ré-apparaitre le lettrage en grattant avec une lame de cutter. (Est-ce long à faire ? Non, pensez-vous !)

P5200002.JPGP5200003.JPG

Refroidissement de la Renault Colorale Prairie 4×4:


Les Colorale traînent la réputation de chauffer. Mais si le circuit de refroidissement est reconditionné dans les rêgles de l’art, il n’en est rien. Pour ce véhicule, le faisceau est remplacé par un modèle similaire, le bloc moteur a été détartré, la pompe montée neuve, le tout relié par des durites neuves. Le circuit sera régulé en température par un thermostat d’époque. On pourra noter que celui-ci possède une fenêtre de by-pass au cas où il se bloquerait. Cette mini circulation assure une purge d’air sans aucune difficulté. (Pour vérifier un thermostat, il suffit de le plonger dans une eau à 90° et de constater qu’il s’ouvre pleinement). Le circuit est rempli de liquide de refroidissement et en aucun cas d’eau,car l’eau contient du calcaire et colmate les circuits.

P5120034.JPGP5120035.JPGP5110001.jpgP5120030.JPG

Colonne de direction de la Renault Colorale Prairie 4×4:


Etant donné son démontage complet, avant mise en peinture, il est indispensable de repositionner celle-ci afin de vérifier l’alignement entre le socle de pied (contre le tablier), le porte Neiman et l’orientation du passage de levier de vitesses. Lorsque la coïncidence entre les 2 trous de fixation (M6) dans le cadre sous le parebrise et le porte Neiman est réalisé et que la plaque de pied de colonne est horizontale comme l’alignement axe de volant / trou de passage de levier, on peut bloquer le porte Neiman (tôle carrée intermédiaire) avec le boulonnerie en M8 (clé de 14). Il faudra trouver l’orientation du collier de serrage pour que le boulon n’occulte ni le trou de passage du faisceau Labinal, ni celui de la commande de vitesses. (Les Colorale , toute une histoire ;-))

P5120003.JPG

Vitrage de la Renault Colorale Prairie 4×4:


Des joints neufs sont utilisés. Les profils vendus au mètre sont débités pour réaliser le joint de chaque vitre. C’est avec de la colle type cyano-acrylate (Super glue par exemple) qu’on réalise la soudure. La coupe aura été réalisée le plus perpendiculairement possible.

P5120015.JPGP5120019.JPG

Pose des ailes de la Renault Colorale Prairie 4×4:


Ailes Av et Ar sont remontées avec un jonc d’aile comme à l’origine : jonc de 5 mm de diamètre cousu avec une feuille de moleskine noire.

P5120026.JPGP5120028.JPGP5120024.JPGP5190028.JPG

Détail important : Les ailes des Colorale en version 4×4 possèdent des réducteurs. Ces 4 pièces de métal en forme de demi-lune équiperont aussi le véhicule de service.

Elements de carrosserie de la Renault Colorale Prairie 4×4:


Les liaisons des pièces assemblées avec contact tôle sur tôle sont protégées par une bande de mousse isolante. L’isolant évite l’usure, permet une étanchéité, protège lors du montage et facilite l’ajustage. (Mieux que Minimir !)

P5130006.JPGP5130011.JPG

Un Colorale 4×4, c’est haut, … Mise en place des renforts de parechoc AV. Fixation de l’imposant crochet de remorquage.

P5130019.JPGP6130322.jpg

L’arrière du véhicule avec 2 portes + hayon.

Afin de garantir le délai de livraison du véhicule, une équipe en renfort est nécessaire. Techni-Tacot remercie Guillaume (notre confrêre Rétro-Méca) ainsi que Jean-Philippe (en fin de formation chez nous).

P6110309.JPGP5130013.JPGP5130024.JPG

Détail du montage des parechocs peints à la couleur du véhicule dans le cas des Colorale en version « pompier ». Les fixations des lames sont réalisées par des écrous à tête bombée avec empreinte carrée, montés avec une rondelle isolante pour éviter le contact métal sur métal (point de d’oxydation) – Les pièces chromées comme celles composant les ouvrants, déflecteurs, poignées extérieures sont décapées pour être peinte en rouge, conformément aux véhicule d’époque. La calandre est nue sans baguette – L’unique klaxon est démonté pour désoxyder le contact permettant l’oscillation de son vibreur. De simples pièces comme celle-ci demandent beaucoup de temps de main d’oeuvre pour retrouver un fonctionnement fiable. Mais le plaisir est tellement plus grand lorsqu’on récupère son véhicule avec toutes ses fonctionnalités comme à l’origine que l’énergie consacrée en vaut la peine.

P5130017.JPGP6110313.JPGP6120314.JPGP6120317.JPGP6120320.JPG

Le tableau de bord n’échappe pas au démontage et à la vérification minutieuse de ses mécanismes. Les annotations ont été réalisées à la peinture. Les années ont désséché cette fine couche. Un nettoyage par contact serait fatal et enlèverait les précieuses inscriptions. Il est possible avec un pinceau à gouache de délicatement ôter les saletés les unes après les autres. Un travail de fourmis pour un résultat très esthétique. Le mécanisme du compteur km est remis à zéro conformément à la volonté de son propriétaire – Rare : le tachymètre comporte encore les inscriptions de sortie d’usine réalisées à l’extérieur du verre de protection. Elles indiquent la vitesse à ne pas dépasser pendant le rodage pour chaque rapport. De plus, la dernière ligne indique en français et en anglais que ces préconisations peuvent être enlevées en les frottant avec un chiffon imbibé d’essence. Etant donné que ce véhicule repart avec un moteur neuf, il aurait été dommage de les effacer – Le système d’essuie glace est monté en premier. Ensuite c’est au tour du tube de direction sans oublier de lui glisser sa colonne AVANT fixation. Puis montage de la planche de bord.

P5140027.JPGP5140028.JPGP5150034.JPGP5150037.JPG

Faisceau électique:


Le faisceau électique est conservé en grande partie mais des morceaux d’un autre permettront de remplacer les parties abîmées (court-circuit sur une des lignes d’alimentation) . Du souplisseau en coton tissé et verni apporte un rendu fini de qualité.

P5150039.JPGP5150042.JPGP5150047.JPGp19052009 (9).JPG

Une restauration faite avec sérieux doit pourvoir être regardée aussi bien de l’extérieur que de l’intérieur ou même par en dessous – Une batterie à barrettes (6V-140 Ah) trône au centre du compartiment moteur. Les fabrications récentes peuvent inclure des plaques offrant plus de capacité de charge. Cela permet de passer de 95 à 140 Ah, tout en conservant l’encombrement d’origine – Le coupe circuit d’époque est remonté à son emplacement. L’accès se fait de l’ntérieur sous la planche de bord.

Changement de vitesse:


(Cas des 11cv avec 1 câble + 1 tringle)

DIfficultés :le mécanisme relativement complexe au niveau de toute la partie cachée, logée dans la canne de changement de vitesses -remontage délicat avec des éléments laqués.

L’ordre à suivre:


P5210014.JPGP5210024.JPGP5210022.JPGcable.jpgP5210015.JPGP5210030.JPGP5210026.JPGP5220034.JPGP5220039.JPG

  • remonter la canne, reposer la bride supérieure (sous le volant). La bride est serrée sur le tube de direction avec une vis spéciale. La canne pivote grâce à une seconde vis qui est serrée dans la bride ET vissée dans l’extrémité de la canne. Ce qui veut dire que l’on doit visser cette vis jusqu’à ce qu’elle soit presque à fleur de la partie inférieure de la bride, puis approcher la canne pour qu’en continunat de visser, la canne reçoivent la vis. Normalement la vis doit être bloquée alors que la canne conserve sa liberté. Sinon recommencer en laissant la vis un peu plus à fleur avant d’atttraper le filetage de la canne – orienter la fenêtre dans laquelle le levier de vitesses se monte (il y a 2 positions, utiliser le trou le plus large). Insérer le levier et le vérouiller avec une coupelle , un ressort + bague rainurée – côté moteur, glisser la patte de renvoi de tringle, mettre le frein d’écrou et l’écrou. Insérer le câble. SPolissage de la partie interne et graissage. Celui-ci peut rentrer dans la canne en le présentant partie gaine vers le bas (inverse de la photo). En jouant sur la flexibilité du câble, cela ne pose aucun problème. Ensuite lorsque le câble arrive en butée (le câble en acier pas la gaine), visser celui ci et observer qu’il rentre d’un bon cm . C’est son extrémité qui se visse dans la partie supérieure de la canne (là où vous avez inséré le levier) . Visser à la main jusuq’au bout, ne pas forcer car le filetage est fin. Visser côté BV, respecter l’ordre ressort-coupelle, écrou, chape de liaison. Ne pas vérouiller la goupille car il va falloir procéder au réglage de l’attaque du changement de fourchette. Essai moteur tournant. Le levier est horizontal au repos, prêt à passer 1ére ou 2nde.
  • (ATTENTION suivant la version de BV, la marche AR est soit vers le conducteur en levant le levier, soit en l’abaissant. NE PAS FORCER si la M. Ar ne passe pas , il possible que vous ayez une autre version que celle de votre voisin, ou différente de la plaque d’inscription sur la planche de bord. )

Circuit de freinage de la Renault Colorale Prairie 4×4:


A l’origine, un bocal en métal étamé est monté en guise de réservoir de Lockeed. Sur un Colorale 4×4, vérifier le niveau de liquide demande d’ouvrir le capot, de monter sur un tabouret (sauf si vous êtes de la taille d’un basketteur américain), de plonger dans le compartiment pour jeter un oeil dans le réservoir opaque. Pour des raisons de sécurité, il est préférable de monter un bocal en verre (même époque) qui permettra d’apprécier le niveau d’un simple coup d’oeil.

P5210031.JPG

Techni-Tacot a décidé concernant les restaurations complètes de ne plus utiliser le Lockheed traditionnel, au profit du liquide violet silicone (sauf demande du client). Grâce à ce liquide développé pour les longues immobilisations des véhicules militaires US, on peut purger les freins sans craindre qu’une simple goutte de liquide ne détruise la laque fraichement passée sur les pièces. Fini les cylindres de roues qui se bloquent après qq mois d’arrêt (période hiver – musée, etc.). De plus le changement de liquide à cause de la propriété hydrophile du lockheed tous les 2 ans n’est plus nécessaire – Les feux AR sont conservés avec les deux fonctions (STOP +veilleuse). Les clignotants sont seulement visibles sur les feux latéraux.

P5150048.JPGP5150056.jpg

Sellerie de la Renault Colorale Prairie 4×4:


Un sol tôlé dans un état de conservation rare – Un revêtement caoutchouté à profil asymétrique est utilisé pour le sol. C’est le dessin des tapis d’origine.

P5190015.JPGp19052009 (4).JPGP7010392.JPGp19052009 (7).JPGP5190026.JPGP5190027.JPG

Les ossatures des sièges ont été décapées puis laquées de la même teinte que la planche de bord. L’équipement est composé d’une banquette 3p + une 2p et un siège simple. En équipement avec brancard, la banquette 2 places était déposé et l’infirmier s’asseyait sur le siège simple, à côté du blessé – Le client soucieux du détail nous a souligné l’importance de la forme du renbourrage des sièges. A l’inverse de la plupart des berlines de cette époque, ces véhicules utilitaires ont des coussins cousus au carré sans effet de rondeur (rembourrage réduit). Si le confort reste assez similaire, l’aspect fait plus « utilitaire » – Détail du système de réglage d’avance des sièges.

Réservoir de carburant de la Renault Colorale Prairie 4×4:


L’air salin ne l’a pas épargné non plus . Il suinte à mi-hauteur et en plusieurs endroit. Après décapage, pour être sauvé nous utilisons le traitement complet Restom..

Le premier produit est un puissant dérgaissant que l’on va additionné à de l’eau très chaude pour nettoyer le réservoir. Après rinçage, un second produit va se charger d’attaquer la rouille et ainsi de ne laisser que le métal sain. La dernière étape, après séchage, consiste à préparer un mélange de résine qui devra enduire tout le réservoir.

P5190008.JPGP5190010.JPGP5260002.JPGP6270334.JPGP7030399.JPG

Le sauvetage du réservoir se déroule sur 48 h avec beaucoup d’opération demandant des interventions régulière pour rendre efficaces les produits. Ce n’est qu’à se prix que le traitement servira à quelque chose. Il ne faut en aucun cas croire qu’il s’agit d’un produit miracle qu’il suffit de mettre dans le réservoir sans rien d’autre avoir à faire – Lors de la phase « résine » du scotch de carrossier occulte les perforations pour éviter que le produit ne flue par les trous. Le scotch sert de moule à condition que la perforation soit de petite dimension. Se souvenir que le réservoir ne pourra être utilisé que 7 jours après le coulage de la résine – La jauge est un élément qui pose sous des problèmes. Une fois que le circuit est désoxydé, que le flotteur avec son bras a retrouvé un mouvement complet et libre, procéder aux essais. Il est souvent important de rajouter une liaison de masse entre le châssis et la jauge (fil noir de droite). Réglage : lorsqu’on pouse délicatement les curseurs vers la droite (ne pas toucher au fil bobiné) le mano du TB doit indiquer le plein, à l’inverse réservoir vide. Si l’indication est inversée, permuter les fils de la jauge (G et D).

Galerie de toit de la Renault Colorale Prairie 4×4:


La galerie, utilisée principalement pour y placer la roue de secours et libérer la place Ar (brancard ou matériel de secours)

P5150030.JPGP5190013.JPG

Après dérouillage, travaux de soudure et redressage des barreaux.

Echappement de la Renault Colorale Prairie 4×4:


Reconstruction de la ligne complète, pose d’un silencieux Renault (« patate »). Fabrication des colliers de suspente.

P5220001.jpg

Eléments de carrosserie (suite) :

P5250016.JPGP5250023.JPGP5250027.JPGP5250032.JPGP5250033.JPGP5250034.JPGP5250044.JPGP5250047.JPGP5250048.JPG

Volant :

Cette pièce sur les Colorale 4×4 est pourvue de 3 branches. Très difficile à trouver en bon état, l’exemplaire du véhicule doit être sauvé. Comme pour les autres Colorales restaurés par l’atelier, un décapage en profondeur est réalisé, puis dégraissage au diluant de nettoayage. Les gros défauts sont mastiqués puis poncés. Lorsque le volant a retrouvé un état de surface sain, une base spécifique d’accoche est pulvérisée en 2 couches à 5 min d’intervalle. C’est à cette condition qu’il va être possible de le traiter comme une carrosserie de lui donner la teinte exacte souhaitée.

P5260005.JPGP5280001.jpgP5280003.JPGP5290023.JPG

Lorsque l’accroche est séche, un apprêt garnissant est passé. Ponçage au 1000 à l’eau pour le rendre parfaitement lisse, puis les couches de finition sont passées (laque bi-composants). On obtient après séchage, un contact identique à une bakélite d’époque, un brillant irréprochable et une excellente tenue dans le temps. Ceci n’a rien à voir avec un vulgaire passage à la peinture en bombe 😉 – Equipement « service pompier » :

P5270007.JPGP5290006.JPGP5290009.JPGP6270351.JPGP5280498.JPGP5280502.JPGP5280004.JPG

Un klaxon « 2 tons » équipe le véhicule. Composé d’un compresseur 6V pourvu d’un distributeur d’air à came,le klaxon émet le caractéristique « pim pom » bien connu. Pour se rapprocher de l’origine, une peinture métalisée est utilisée sur le compresseur – Le gyrophare dispose d’un moteur électrique qui met en rotaion 4 lentilles de Frésnel avec une lampe 6V 25W en son centre.Même en 6 V l’éclair est très visible.

Garnitures intérieures de la Renault Colorale Prairie 4×4:


A l’époque faites en Isorel de 3 , aujourd’hui on les réalise dans du médium de 3 mm. Le temps nécessaire à la réalisation des pièces est considérable si on souhaite obtenir un fini similaire au produit industrialisé d’époque, mais le résultat en vaut le coup. Seul un voile de gris satiné habille les panneaux ( J’aime bien le terme « seul » !) En fait il faut poncer les faces externes pour acrocher les premières couches. Puis laisser sécher et reponcer car l’apprêt s’est chargé de redressé les fibres et de transformer la surface bien lisse en papier émeri de piètre qualité. Ensuite 2 couches de gris satiné vont donner une teinte à effet de masse.

P5270009.JPGP5270012.JPGP5290018.JPGP5290021.JPGP5290017.JPGP5290019.JPGP5280494.JPGP5290015.JPG

Seule des agrafes noires sont commercialisées. Qu’à cela ne tienne, il suffit de poncer une à une les 80 agrafes nécessaires au 4 panneaux , puis de les peindre pour obtenir des fixations comme à l’époque -Bourrelet de passage de porte, pose des joints de portes et hayon.

P5290012.JPGP5290014.JPGP5280469.JPGP5290010.JPGP5280470.JPGP5280473.JPGP5280464.JPGP5280467.JPGP5280480.JPGP6270328.JPGP6270350.JPG

Le véhicule est quasiment terminé. Première sortie de l’atelier, sirène actionnée …

P6270357.JPG

Galerie:


Finition intérieure.

P7030418.JPGP7010389.JPGPB030082.JPGP7030412.JPGP7030407.JPGP7030422.JPGP7030429.JPG

Galerie :


Finition extérieure – (Une fois n’est pas coutume, votre serviteur pose avant de laisser le véhicule rejoindre son propriétaire).

P6040522.JPGP7030402.JPGP7030405.JPG

P7030447.JPGP7030449.jpgP7220060.jpgP7030442.JPG

Galerie:


Finition compartiment moteur.

P7030458.JPGP7030457.JPGPB030081.JPGP7030456.JPG

P7030464.JPGP7030463.JPGP7030462.JPGP7030460.JPG

Galerie:


Finitions soubassement.

P7030467.JPGP7030471.JPGP7030465.JPGP7030473.JPG

Boutique en ligne

Vous avez besoin de pièces détachées pour réparer votre véhicule ancien ?

Vous avez aimé cet article ?
Comme nous, partagez votre passion des voitures anciennes en cliquant sur un des boutons de votre réseau social favori.

Dépannage

Eloigné de l’atelier ?
En panne ou immobilisé ?
Nous pouvons allez chercher votre véhicule sur un plateau-remorque.