Chargement du dossier en cours

Simca 5 – 1948

Restauration d’une Simca 5 – 1948

Silence on tourne ! Grâce aux nombreux contacts avec le monde cinématographique, Techni-Tacot, en accord avec ses clients, propose régulièrement les photos et caractéristiques des véhicules restaurés. Au cours d’un casting, cette Simca 5 est retenue pour le tournage de « Elles et moi », téléfilm réalisé par Bernard Stora. On pourra la voir traverser le champ de la caméra au cours d’une figuration de rue sur les hauts de l’Estaque (Marseille).

Simca 5 1948

Techni-Tacot s’est chargé de convoyer le véhicule sur les plateaux extérieurs et d’assurer sa sécurité tout au long du tournage. Une expérience rare et enrichissante pour son propriétaire qui a reçu un cachet de figuration pour l’occasion.

Travaux étallés sur 7 semaines – Main d’oeuvre : 50 h – Le véhicule est dans son jus, avec un moteur tournant.

P4110056.JPG

L’essentiel des travaux sera de fiabiliser la voiture et de l’amener à son contrôle technique.

P4110057.JPGP4120074.JPGP4120075.JPGP4120079.JPGP4170089.JPG

Un premier tour d’horizon fait apparaître des roulements de roue défectueux, un nettoyage nécessaire de tout le circuit de freinage, une remise à niveau de celui-ci, des problèmes électriques, des pneus à changer, et une multitude de défaut à remédier … Les tambours vont en rectification (fortes rayures et ovalisation) – Démontage complet des moyeux et du système de freinage – Les moyeux rouillés avait été regarnis de graisse : La graisse neuve n’a jamais enlevé la rouille et encore moins réparé les roulements coniques 😉

Rappel :

Lors d’une restauration dans les rêgles de l’art, il est indispensable de se soucier de la pérénité des pièces remontées. Qu’elles soient neuves ou reconditionnées, il est indispensable de les préserver du temps. Dans le cas du freinage, par exemple, l’extérieur des pistons (côté cache-poussière) est très sensible à l’humidité (cyl. de roue et maitre cyl.). Il faudra graisser les pistons avec une graisse compatible avec le liquide freinage utilisé (si le fabricant ne l’a pas déjà fait). De même, graisser méticuleusement toutes les parties mobiles à l’intérieur des tambours, ceci pour permettre un bon positionnement des mâchoires durant l’effort. Autre exemple et la liste n’est pas exhaustive, graisser tous les boulons lors de leur remontage. C’est ainsi qu’on garantira un futur redémontage avec facilité. Pour synthétiser, il faut se demander en permanence comment le temps pourra altérer chaque pièce remontée et essayer de trouver une parade efficace.

P4170090.JPG

Dans le cas de cette Simca, le système de freinage a été refait en grand partie sans les précautions du métier. En moins de 2 ans, les cylindres de roue se sont collés et le maitre cylindre (reconditionné) s’est dangereusement oxydé. N’oublions pas que ces organes (dit de sécurité) doivent retenir toute notre attention.

Freinage :


On reprend tout à zéro. Dégraissage à l’alcool à brûler, honing des cylindres de roue légèrement oxydés, puis remontage – Les joies des refabrications approximatives :

P4190111.JPG

Les boulons de 10 ne peuvent pas être montés sans frotter contre le corps. Une rectification de chaque côté est nécessaire pour éviter de forcer sur les têtes des boulons lors du serrage – Le maitre cylindre est remplacé par un neuf.

P4190119.JPGP4190123.JPG

Par précaution, celui-ci est démonté pour garnir de graisse à lockheed l’arrière du piston. La photo montre que le piston n’était que lubrifiéet non garni de graisse. L’ajout de graisse est d’autant plus important que le véhicule ne sera pas utilisé souvent – Après remontage de l’opercule et de son circlips, mettre une dernière noix en fond de puits – Un boulon creux est refabriqué (précarité de celui d’origine).

P4200126.JPGP4200127.JPGP4200131.JPGP4190115.JPG

Bocal, tétine et insert sont remplacés. (Très souvent l’insert est oublié. Cette petite pièce évite à la tétine de s’écraser durant son vieillissement et de vidanger le lockheed sans que le conducteur s’en aperçoive)

Rappel : Pour préserver le système de freinage, le lockheed doit être remplacé tous les 2 ans – Détail d’une fixation de support moteur : le boulon de droite est cassé et on peut voir un morceau restant du filetage.

P4190117.JPGP4230137.JPGP4230138.JPG

L’accès est très restreint surtout si on souhaite éviter la dépose du moteur. Une solution est trouvée, bien que peu esthétique, elle permet une fixation robuste. Un boulon plus long a été nécessaire pour permettre d’accrocher l’écrou inférieur, alors que la fixation « baillait » à cause de la poussée du silentbloc – Le démarreur en cours de révision

P4200134.JPG

Le commutateur électrique en cours de sauvetage.

P4230135.JPG

Le mano de pression d’huile après une tentative de dégrippage infructueuse, est remplacé par un modèle identique « OS ».

P6030061.JPG

Le petit carburateur de 22mm, après un nettoyage impératif.

P6030060.JPG

Le moteur après un lavage HP.

P4200132.JPG

Comme d’habitude, chez Techni-Tacot le réglage des moteurs se fait avec des outils de mesure. Ca fait encore sourire certains, mais si l’empirique a sûrement permis d’inventer le premier moteur à explosion, il n’avait plus sa place chez les constructeurs automobiles des années 40. Ceux-ci savaient déjà très bien ce qu’ils faisaient et mesuraient les valeurs avec des instruments analogiques.

P6030057.JPG

Le Point Mort Haut est relevé grâce au pigeage du 4ème cylindre, après avoir dévissé le boulon de 6 à côté du puits de bougie (astuce on ne peut plus confortable). Un palmer permet de mesurer le PHM du piston 4 (ou 1, puisque jumeaux). Un repère est marqué sur la poulie. La RTA préconise 5° d’avance. L’allumeur est callé. On vérifie l’avance centrifuge. Certes j’ai fait les premiers redémarrages à la volée (allumeur calé à l’oreille), mais les réglages finaux ont donné plus de souplesse au moteur et surtout supprimé les quelques pétarades intempestives – Les jantes suivent les opérations habituelles :

P4240140.JPGP4250145.JPG

Sablage, phosphatant, apprêt garnissant, ponçage, laque polyuréthane (ici couleur ivoire) – Le reconditionnement complet du système de freinage (garnitures tendres comprises) permet d’aboutir à une efficacité suffisante et régulière. Le passage au banc de freinage (du contrôle technique) fait même sourire l’agent en montrant des valeurs obtenus, plus régulières qu’avec le véhicule précédent (quasiment neuf) dont je ne n’arrive jamais à prononcer la marque 😉

Photo0072.jpg

Techni-Tacot souligne que le véhicule ne devait pas suivre une restauration intégrale mais une remise en conformité. Le but étant pour le propriétaire de pouvoir enfin rouler avec sa voiture et d’envisager plus tard d’autres séries de travaux.

P6020051.JPGP6020053.JPG

Après tous les essais et réglages nécessaires, le véhicules retrouve un fonctionnement normal.La conduite est assez confortable. Le moteur de très petite cylindrée offre guère de reprise mais permet d’exploiter honorablement une boîte 4 et de rouler à 70 km/h avec une vitesse de rotation peu élevée. L’habitacle est séparé du moteur par le réservoir et le radiateur. Le bruit du moteur est très atténué par cet éloignement et offre une silence appréciable.

P6020054.JPGP6020055.JPG

Une jolie petite voiture qui devrait apporter beaucoup de plaisir à son sympathique propriétaire.

Boutique en ligne

Vous avez besoin de pièces détachées pour réparer votre véhicule ancien ?

Vous avez aimé cet article ?
Comme nous, partagez votre passion des voitures anciennes en cliquant sur un des boutons de votre réseau social favori.

Dépannage

Eloigné de l’atelier ?
En panne ou immobilisé ?
Nous pouvons allez chercher votre véhicule sur un plateau-remorque.