Utilitaire Peugeot 203 – Pick-up.

La restauration d’un utilitaire Peugeot 203.

Les utilitaires des années 50/70′ continuent d’avoir un engouement auprès du public. Des améliorations techniques permettent  facilement de les utiliser au quotidien. Voici une belle occasion pour ce pick-up 203, très pratique, de reprendre du service dans une exploitation viticole.

Cahier des charges :

L’essentiel de nos travaux va consister à :

  • déposer la mécanique complète (groupe propulseur, train avant, train arrière),
  • déshabiller la plateforme pour une reconstruction des planchers-soubassement- renforts avant/latéraux – jonction entre benne/cabine
  • reconditionner moteur, révision boite de vitesses,
  • reconditionner les trains roulants,
  • fabriquer un réservoir de carburant en inox,
  • remplacer le faisceau,
  • revoir tous les organes et accessoires périphériques.

Améliorations techniques :

  • modification du système électrique avec montage d’un alternateur. Ceci permettra de recharger la batterie lorsque le moteur tourne au ralenti (véhicule en cours de chargement dans le champ) – avoir un éclairage plus brillant (meilleure visibilité), essuie glace plus rapide, désembuage de pare brise efficace, …
  • ajout d’un chauffage de berline, avec une modification pour rendre très efficace la soufflerie (exclusivité Techni-Tacot),
  • rajout équipement confort pour conducteur et passager (prise 12v, lecteur de carte, etc.),
  • montage d’une pompe à essence électrique destinée à amorcer le carburant dans le carburateur sans devoir ouvrir le capot et sans insister sur le démarreur,
  • remplacement de l’allumeur mécanique par un allumeur électronique (meilleur démarrage, consommation moindre, pollution réduite)

Constatations  lors des démontages :

Nous commençons par sortir le moteur pour y voir plus clair.

Des p’tits , des p’tits trous, toujours des p’tits trous. Rien qu’à voir le bel enrobage au blackson, délicatement appliquée à la truelle, on s’attendait un peu à trouver de la misère sous le tapis !

Une rapide inspection ne nous a pas déçus : le plancher complet sera à reconstruire ainsi que tunnel et longerons. Nous n’oublierons pas les supports de cric et la traverse avant avec ses bacs de batterie; ni  la séparation cabine/benne …

Pour continuer avec les p’tits trous, nous avons découvert et alors là restez-assis, une technique pour rendre étanche les réservoirs de carburant : il s’agit du « scotchage ». La photo (avec le joli doigt de Jean-Philippe) laisse apparaitre les traces du Chatterton posé en croix (comme le pansement d’Hercule l’ami de Pif le Chien. Que voulez-vous, quand on a de la culture …)

 

 

Constatations  lors des démontages :

L’électricité, cette bonne vieille fée qui laisse planer tout un univers mystique autour des croyances les plus folles.  Bref, pour cette partie, « Jojo-la-bricole » ne semble avoir reçu la Lumière. Nous allons remédier à ce désordre, parer à la vétusté du faisceau en le remplacement par un neuf et soigner le fonctionnement des accessoires.

Nous terminons de déposer les trains roulants et plaçons la structure sur un chariot, direction l’atelier de tôlerie.

 

 

Reconstruction planchers/longerons :

Le moral se renforce avec la reconstruction des éléments structurels. Quelques photos vous montrent les étapes principales, après avoir déposé avec ordre et méthode les éléments malades.

 

Reconstruction planchers/longerons :

(Suite et fin du 1/2 plancher côté passager)

Le plancher reçoit le renfort (arc boutant), et la liaison avec le longeron.

Le côté est terminé dans sa structure, nous passons à la liaison avec la benne et l’autre 1/2 plancher …

 

 

Reconstruction planchers/longerons :

La jonction benne/cabine est, comme très souvent bien attaquée. Du fait que le véhicule est surélevé de l’arrière, l’eau stagne à l’avant de la benne et fait ainsi son travail de corrosion.

Le 1/2 plancher se travaille comme le précédent, avec l’obligation de positionner le pédalier et de refermer le tunnel de boite de vitesses.

 

 

Reconstruction planchers/longerons :

Continuité des travaux. Le paysage commence à devenir plus rassurant. La structure a été débarrassé de tous les bricolages très empiriques, puis reconstruite pour une utilisation longue pour peu que son propriétaire fasse attention, à laisser le véhicule à l’abri.

 

 

Jointoiement et laquage – planchers/longerons :

Apprêt; jointoiement des liaisons des tôles, puis application d’un anti-gravillonnant et laquage à la teinte de la carrosserie.

Le véhicule est sauvé.

 

 

Désassemblage moteur :

Le moteur démarre mal, tourne sur 3 cylindres, est bruyant et sent l’huile brûlée …  Verdict : la mécanique est en fin de vie, un reconditionnement est nécessaire.

Nous déposons le couvre culasse qui montre un état de crasse « normal » compte tenu de son âge, donc sale.  La dépose de la culasse montre des chemises avec une forte usure en haut des cylindres, les coussinets bien que non détruits, n’ont plus de métal antifriction. Ils sont usés tout simplement.

Nous n’avons donc aucun scrupule à reconditionner une mécanique dans ce niveau d’usure. Encore une fois, le fait qu’elle fonctionnait n’était pas suffisant pour garantir une pérennité, il fallait aussi se fier au bruit, odeur, et déséquilibre (boitement). Restons cartésiens amis amateurs d’anciennes mécaniques, un moteur qui a plus de 60 ans ne peut plus offrir toutes ses performances s’il n’a pas été refait. Il arrive un moment où le conserver dans son jus a ses limites.

 

Reconditionnement du moteur :

En image, la remise en état du couvre culasse avec des travaux de carrosserie.

Le bloc moteur après tous les soins habituels, est passé en rectification pour retrouver un plan de surface parfait.

Montage ligne d’arbre :

A partir du bloc moteur dont le plan de surface a été rectifié, les hauteur des chemises sont ajustée par passage au tour pour respecter le dépassement. Car trop de dépassement poinçonnera le joint de culasse, pas assez créera des suintements.

Notre boutique en ligne met à votre disposition notre stock de pièces neuves pour ce moteur. Notre avantage provient aussi que nous montons nos pièces en atelier. Nous pouvons assurer de leur origine et qualité. Nous sommes très vigilants aux problèmes causés par les re fabrications de piètre qualité. (Accéder à la boutique en ligne)

La ligne rectifiée en 0.30 mm reçoit un jeu de paliers neufs, le jeu latéral est réglé avant montage par rectification de la bague du palier avant. L’ensemble serré au couple doit tourner parfaitement.

Le jeu de pistons est pesé avec les bielles pour un mariage heureux, quant à leur poids. Une balance électronique au 1/10ème de gramme est parfaite pour cet usage.

Montage embiellage :

Montage embiellage :

Vous avez aimé cet article ?

Comme nous, partagez votre passion des voitures anciennes en cliquant sur un des boutons de votre réseau social favori.

Dépannage

Eloigné de l’atelier ?
En panne ou immobilisé ?
Nous pouvons allez chercher votre véhicule sur un plateau-remorque.