Chargement du dossier en cours

Restauration Fiat 1500 cabriolet

logo fiat ancien

Le Fiat 1500 cabriolet sobre & élégant

Sorti d’un sommeil de 40 ans, ce cabriolet italien, attend son sauvetage pour retrouver sa fougue

Restauration Fiat 1500 cabriolet

Le véhicule à sa sortie de grange : le moteur n’est pas bloqué, mais toute la mécanique doit être reconditionnée et la carrossserie sablée pour être reconstruite au niveau des soubassements.

Un coup de lavage haute pression, des autocollants défraichis enlevés, la voiture laisse présager de sa nouvelle jeunesse.

Lancement des travaux – Déshabillage de la Fiat 1500 cabriolet

Dépose des ouvrants.

Dépose moteur – boîte de vitesses. En détail l’état du circuit de refroidissement, bouché à 40 %. Ceci confirme que même si le moteur n’est pas bloqué, le remettre en route est dangereux. En cas de redémarrage en l’état, rapidement la température serait montée anormalement, risquant d’entraîner une rupture du joint de culasse, un voile sur le plan de culasse, voire un serrage moteur.

Soubassements : des réparations de fortune apparaissent. Plâtre (?) et tasseaux de bois faisaient parties des habitudes d’un bricoleur peu regardant 😉 De toutes évidences, le sablage-décapage du véhicule est incontournable.

Le tunnel de boîte révèle une découpe surprenante au niveau sur la partie AV.  Peut être un accès peu élégant pour éviter une dépose de la boîte ? Nous reboucherons en greffant une pièce de métal et redonnerons la forme régulière au tunnel.

La barre de direction est tordue, suite à un accident en partie AV.

La confirmation que la voiture a bien subit un choc frontal de moyenne importance. La réparation de posera pas de problème lors de l’opération de tôlerie.

Dépôt des trains et du berceau AV. Nous déshabillons la planche de bord et sa colonne de direction.

Prête, pour le décapage et la reconstruction des parties malades. La belle aventure commence !

Reconstruction de la carrosserie :

Voici quelques photos montrant la reconstruction des longerons, éléments indispensables de la structure. Comme ces pièces ne sont pas commercialisées, nous devons reconstruire les différents éléments qui constituent ces poutres de renforts. Les nombreuses étapes qui ont consisté à remplacer, greffer les éléments de carrosserie atteints de corrosion perforante ne sont pas affichés pour alléger le dossier. Au total la phase reconstruction s’est étalée sur 8 mois.

Reconstruction tôlerie terminée :

La carrosserie est assemblée, les éléments amovibles sont alignés et les jeux réglés. Avant d’aller en carrosserie peinture, nous profitons du montage sur tourne broche pour réaliser le jointoiement des éléments, appliquer les couches d’anticorrosion et laquer à la teinte finale les soubassements.

Rénovation des périphériques au moteur : collecteur

Pendant que les travaux avancent sur la carrosserie, nous commençons la restauration des pièces mécaniques. Voici quelques interventions sur des pièces simples mais souvent traités à la va-vite lors de nombreuses remises en état.

Le collecteur d’échappement est complet, mais au démontage un des goujons est cassé depuis longtemps car la cassure est rouillé comme le reste de la pièce (2nde photo, en bas à gauche). Le goujon brisé est extrait et un nouveau replacé. L’état de surface est irrégulier. Si nous remontons un joint, la fuite est garantie à court terme. Aussi, nous rectifions les portées. Ensuite décapage et mise en peinture type Restom.

Rénovation des périphériques au moteur : la dynamo

Le thème est très souvent abordé sur nos dossiers mais un rappel est toujours bon. Nous commençons par désassembler complètement la dynamo. L’induit est en état correct mais oxydé. S’il avait été rainuré, nous aurions dû le rectifier sur un tour. Les balais et le roulement sont remplacés. Le palier ar est contrôlé et remplacé en cas d’usure. L’induit passe sur le grognard pour détecter une éventuelle anomalie électrique. Quelques réfections électriques au niveau des connexions, une mise en peinture et la machine électrique est prête

Rénovation des périphériques au moteur : le démarreur

Comme pour la dynamo nous commençons par désassembler complètement la pièce. L’induit est en état correct mais oxydé par l’immobilisation. S’il avait été rainuré, nous aurions dû le rectifier sur un tour. Les balais sont remplacés. Les palier AV et AR sont contrôlés et remplacés si besoin. L’induit passe sur le grognard débusquer une anomalie anomalie électrique. Quelques réfections électriques au niveau des connexions, une mise en peinture et la machine électrique est prête

Vous avez aimé cet article ?

Comme nous, partagez votre passion des voitures anciennes en cliquant sur un des boutons de votre réseau social favori.

Dépannage

Eloigné de l’atelier ?
En panne ou immobilisé ?
Nous pouvons allez chercher votre véhicule sur un plateau-remorque.