Chargement du dossier en cours

Restauration Trabant 601 S

logo trabant

Restauration complète d’une sublissime Trabant 601 S de 1979

La Trabant 601 est une automobile fabriquée entre 1964 et 1990 par l’entreprise d’État est-allemande VEB Sachsenring Automobilwerk Zwickau (AWZ). Symbole de la République Démocratique Allemande, la Trabant est aujourd’hui une voiture culte en Allemagne, au même titre que la Volkswagen Coccinelle, fiat 500, l’Austin Mini ou encore la Citroën 2CV.(source Wiki)

Une récréation pour Techni-Tacot. Plus par plaisir que pour le prestige, nous avons décidé de sauver la mythique voiture populaire de l’ex RDA. Equipée d’un moteur bi-cylindres, 2 temps, de conception ultra simple, la Trabant reste très facile d’accès pour les amateurs de mécaniques anciennes. Mais la belle qui entre dans l’atelier est en très mauvais état …

restauration trabant 601

Techni-Tacot doit réaliser les opérations suivantes :

  • déshabillage complet avec séparation ossature – berceau avant et dépose des éléments en Duraplast,
  • reconstruction planchers – soubassements/renforts de caisse et travaux de carrosserie,
  • reconditionnement du freinage complet, avec remplacement du DOT par un liquide 100 % silicone,
  • reconditionnement moteur et organes périphériques,
  • Amélioration en passant du 6 au 12 V tous les accessoires électriques,
  • montage d’une vraie jauge à carburant avec manomètre sur tableau de bord,
  • montage d’une électrovanne de sécurité sur la ligne de carburant,
  • remplacement sellerie-habillage,

En somme, j’aurais mieux fait de dire qu’il s’agissait d’une restauration complète.

restauration trabant 601 voiture sauvetage

Etat des lieux de la Trabant 601 S :

Importée de « Tchéquie », la jolie voiture a bien évidemment été abandonnée dehors, pendant une vingtaine d’années. Il suffit de soulever le capot pour comprendre. Les soubassements sont sérieusement attaqués par la corrosion. Aile avant cassée et coffre  troué – l’intérieur est complètement hors service. Le moteur n’est pas grippé, mais n’inspire pas une grande confiance.

Bien évidemment, la restauration va dépasser de loin sa valeur courante. Comme j’ai l’habitude de dire, « la sauce va coûter plus cher que le plat ». Mais il est à noter que le prix des pièces à sérieusement augmenté en une dizaine d’années et sa valeur a suivi la même courbe.

Etat des lieux de la Trabant 601S :

On continue avec des images « terribles » : l’attaque de la corrosion. Nul doute, il va falloir retrousser les manches,  tailler dans le vif, puis reconstruire et traiter le métal avant qu’elle puisse retourner sur les routes.

Démarrage des travaux : mise à nu de la structure :

7 min 35 sec.  Voilà le temps nécessaire avec une bonne disqueuse pour obtenir une structure entièrement dépouillée. Non, je plaisante ! J’ai dit que la mécanique était simple, mais bon, il a tout de même fallu deux bonnes journées pour la désosser proprement. Tout démonter est une chose, désassembler en prenant soin de récupérer le plus possible les filetages, photographier l’ordre de montage, classer les pièces, en est une autre. Donc voilà, après deux jours de boulot, on obtient un truc moche, basculé sur le flanc avec des pneus pour protection. Maintenant, NYA PLUKA …

Un conseil : le Club Euro Trabi est incontournable avec ses pièces, ses conseils, ses documents et tout un lot d’infos indispensables pour mener à bien son projet. Une ambiance kitch comme le site, sans « chichi » mais efficace et en adéquation avec le style populaire auquel appartient la Trabant. Pour ceux qui préfèrent se la « péter », il faudra trouver un autre type de véhicule !

Déshabillage complet – Trabant 601

Mise à nue complète. Il ne reste que le toit en polyester. Nous déposons les 2 longerons pour permettre un sablage sur les zones de greffes mais sans retirer tous les renforts. La reconstruction sera plus facile en ayant des repères de pointage. Le squelette est amené vers l’atelier de sablage basse pression.

Décapage – sablage – Trabant 601

Dans une ambiance bucolique, la caisse de la Trabant est confortablement transportée vers l’atelier de sablage. Les pièces de tôlerie commencent à arriver, la reconstruction est proche.

Tôlerie – Trabant 601 :

Certains pensent qu’une Trabant c’est indestructible. Certes les éléments de carrosserie sont en composite (fibre coton noyée dans une sorte de matière plastique)  mais c’est sans tenir compte de la structure (le châssis-squelette) qui est bien en acier qui rouille. Celle-ci ne s’est pas privé de suivre la règle des autres autos en acier.

Nous dépointons les éléments par étape, et soudons des renforts pour respecter la géométrie.

Par exemple, bien que les chapelles d’amortisseurs ne présentent que quelques zones rouillées, leur dépose montre qu’il était temps de restaurer la petite voiture.

Carrosserie et laquage – Trabant 601 :

Arrive enfin les étapes de carrosserie et celle du laquage des éléments. Chaque pièce est laquée indépendamment et non pas sur le châssis. C’est ainsi que le résultat sera de qualité. Même une Trabi mérite d’approcher la perfection.

La couleur ? Qui n’aime pas cette jolie couleur printanière ? Les goûts et les couleurs, vous le savez, cela ne se discute pas !

Désassemblage du moteur Trabant 601 :

Attention, nous sommes sur de la très grosse motorisation : 2 cylindres, 500 cm3, 26 cv et le tout alimenté en carburant 2 temps.  Une grosse mobylette en fait, qui fait le bruit d’un petite moto de cross avec l’odeur du 2 temps qui va bien et un peu de fumée.

Bien évidemment, comme le moteur n’était pas grippé, nous n’avons pas pu résister à l’envie de le faire démarrer quelques instants. Le moteur a tourné sans trop de difficulté, sans faire de bruit anormal, mais comme toujours, la confiance n’excluant pas le contrôle, nous sommes allés plus loin.

Le démontage est simple. On s’assurera d’extraire la poulie et le volant moteur avec des extracteurs robustes et bien positionnés pour ne pas endommager la petite mécanique. L’ouverture des 2 carters d’embiellage doit se faire délicatement pour ne pas risquer d’abîmer les portées. De plus comme les paliers roulements sont prisonniers par les usinages, il faut ouvrir les carters en les laissant le plus possible parallèles l’un à l’autre. Eviter d’insérer des tournevis et de faire levier comme un sauvage.

Désassemblage du moteur Trabant 601 :

Constat : les pistons présentent des traces de serrage « au carré », avec arrachement de matière. Nul doute, il y a eu un problème de surchauffe lié à une anomalie de refroidissement (courroie cassée de la soufflerie) ou d’un manque de lubrification dans le carburant. De toute évidence, ils iront rejoindre le bac à aluminium pour la refonte.

Pour cette raison, nous allons reconditionner le moteur dans sa globalité.

Moteur Trabant 601 – nettoyage :

Grattage du cambouis, dégraissage des pièces. Carters, culasses, pièces en aluminium sont immergés dans notre bain à ultra sons. Les pièces ressortent comme neuves.

Moteur Trabant 601 : reconstruction :

Le vilebrequin est monté sur roulements. Après contrôle de chacun, nous remplaçons les 2 paliers d’extrémité. Un coup de chance que les centraux et ceux des bielles soient en très bon état,  sinon il aurait fallu désassembler la ligne complète.

Moteur Trabant 601 : reconstruction :

Un soin particulier est accordé aux plans de surface car maintien et positionnement des paliers et autres coquilles, est lié à l’ajustement parfait. Prudence avec les plots de blocage, et la mise en place des demi lune faisant office de clapet pour permettre le fonctionnement du moteur en 2 temps.

L’étanchéité est assurée avec une pâte Loctite 518 ou similaire (éviter la pâte à joint traditionnelle qui ne résiste pas au carburant).

Moteur Trabant 601 : reconstruction :

Un ensemble cylindres pistons segments neufs sont montés. Qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour cette merveilleuse voiture de l’ex-RDA !!

Un bloc piston en bois est utilisé pour éviter de blesser la jupe des pistons lors du montage des cylindres. C’est un outil facile à se fabriquer et surtout très sécuritaire. Je conseille vivement.

Le Maitre vous conseille aussi de respecter scrupuleuse le couple de serrage des différentes pièces. La revue technique est disponible sur le Net. Certes rédigée en « étranger » mais Google traduction est notre ami !

Allumage électronique – Moteur Trabant 601

Le moteur de cette 601 est encore avec un allumage à rupteurs et en 6V. Il est vrai qu’un allumage mécanique fonctionne très bien, mais les vis platinées vont s’user au fil du temps et réduire la performance de l’allumage. Les 601 ont vu l’apparition d’une amélioration notable : d’une part un module électronique qui remplace complètement rupteurs et condensateur, d’autre part un système électrique en 12V.

Devant la possibilité d’offrir à la petite « rescapée du Mur » , je n’ai pas résisté à la tentation d’équiper son moteur d’un module d’allumage électronique. Certains esprits mal tournés diront même que c’est un moyen de doubler la valeur du véhicule. Pour ma part, je dis que c’est faux car j’ai aussi mis 4 pneus neufs et de ce fait la valeur en est triplée !

Voyons un peu comment se monte le kit vendu par www.trabantwelt.de. Oui, je fais un peu de pub, mais c’est surtout pour les remercier de leurs services très respectables. Cela dit, cela ne m’empêchera pas d’amener certaines critique sur le kit, vous commencez à me connaître.

Globalement, la carte circulaire se monte à la place du système d’allumage mécanique. La carte devra être fixée avec les 2 vis, auxquelles vous n’oublierez pas de joindre 2 rondelles éventails pour éviter un desserrage non attendu et un excellent contact électrique avec la masse du moteur. D’ailleurs je ne comprends pourquoi 2 petites rondelles en fibre rouge sont fournies car la première envie est de les monter côté tête de vis et ainsi de créer un parfait isolant électrique qui rendra inopérant l’électronique.

Allumage électronique – Moteur Trabant 601

L’information d’allumage se fait grâce à une bague comportant de petits aimants gris. On monte le côté aimant vers l’électronique. C’est au passage des aimants devant le capteur noir logé dans un orifice sur la carte que l’étincelle se fera. Une LED de contrôle s’allume au moment de l’étincelle.

Petit regret, le sertissage des 3 cosses du faisceau fourni est mauvais. Or le dépassement du cuivre risque fort de toucher un composant sur la carte et ainsi de la mettre en panne. Adieu la belle balade en direction de Berlin Est … J’ai donc glissé des manchons de gaine thermorétractable.

Le module se raccorde avec 3 fils + la masse du moteur : un +12V, la commande de la bobine 1, celle de la bobine 2. C’est tout.

Le calage se réalise grâce à la position en rotation de la bague sur le moyeu granité central. Le point d’allumage doit se faire à 3 mm avant que le piston soit à son PMH. J’ai donc monté mon beau comparateur à verrouillage hydraulique pour trouver le point haut, puis j’ai vissé à la place de la bougie outil utilisé pour les deux-roues. J’ai réglé l’outil à zéro au PMH, puis fait tourner doucement le moteur dans son sens horaire pour la LED s’allume 3 mm avant le PMH du piston.

Une fois la position trouvée, on serre modérément la bride noire, en s’assurant qu’elle est éloigné d’environ 1 mm de la carte pour éviter de l’endommager.  Le réglage est plus long que compliqué car il faut à chaque fois refaire un tour pour que la LED reprenne son cycle (on ne peut pas revenir un peu en arrière et régler).

Un peu de pâte à joint pour fermer le passage du câble et quelques mini colliers rilsan finiront le travail.

 

 

 

Freinage – Trabant 601 :

Je crois que même un voyage à Lourdes n’aurait pas suffi pour dégripper les cylindres !

Compte tenu du prix abordable des pièces et surtout de l’aspect sécurité, nous remplaçons tout le système. Même les tambours sont remplacés par des neufs, le coût de la rectification étant plus élevée que la pièce neuve. Le système est pourvu d’un maitre cylindre à double circuit. Eh oui, Madame joue dans la cour des grands !

Le liquide de freinage utilisé est un 100% silicone qui garantit une meilleure tenue dans le temps.

Reconstruction du véhicule – Trabant 601 :

Il est enfin venu le temps de remonter toutes les pièces bichonnées. Lorsqu’il s’agit d’un véhicule de prestige, que dis-je, d’un sublissime engin auto-moteur  de ce rang, alors on s’approche de la béatitude …

Note: les scotchs rouges ne sont là que pour nous rappeler que les serrages n’ont pas été réalisés. Notamment pour les suspensions, les différentes axes seront serrés qu’à partir du moment où la voiture sera terminée et sur ses roues. Cela permettra aux silentblocs de se mettent en position médiane et de travailler dans les deux sens de rotation.

Reconstruction du véhicule – Trabant 601 :

Vous avez aimé cet article ?

Comme nous, partagez votre passion des voitures anciennes en cliquant sur un des boutons de votre réseau social favori.

Dépannage

Eloigné de l’atelier ?
En panne ou immobilisé ?
Nous pouvons allez chercher votre véhicule sur un plateau-remorque.